Du 22 au 26 février 2021

Dernières nouvelles

La chute des actions technos et la remontée des rendements obligataires font vaciller les marchés boursiers

Les principaux marchés boursiers nord-américains ont terminé février à la baisse, enregistrant tous des rendements négatifs pour la dernière semaine du mois. C’est le Nasdaq qui a été le plus durement touché, vu sa forte pondération en actions du secteur technologique. Dans un contexte de reflation mondiale, les investisseurs ont délaissé les valeurs technologiques les plus avantagées par la pandémie, comme Shopify et Tesla, au profit d’autres secteurs et d’autres catégories d’actifs.

Les matières premières ont bénéficié de cette rotation pendant la majeure partie de la semaine. L’espoir d’une reprise de l’activité industrielle et économique dans le monde a poussé le cuivre à son sommet des dix dernières années et a fait passer le prix du pétrole West Texas Intermediate à plus de 63 $ US le baril, ce qui ne s’était pas vu depuis le début de 2020. Le dollar canadien a dépassé jeudi les 0,80 $ US, son niveau le plus élevé depuis février 2018, propulsé par les spéculations selon lesquelles les devises liées aux matières premières vont augmenter.

Jeudi, le taux des bons du Trésor américain à 10 ans a monté en flèche pour atteindre 1,61 %, son niveau le plus élevé depuis un an. Cela traduit les craintes entourant la surévaluation des actions et la possibilité que la Réserve fédérale américaine (la Fed) et les autres banques centrales commencent à hausser les taux d’intérêt pour contrôler l’inflation. Les banques centrales se sont efforcées de rassurer les marchés. Philip Lane, économiste en chef de la Banque centrale européenne, a d’ailleurs souligné que son institution avait la souplesse nécessaire pour maintenir des conditions de financement favorables. Le président de la Fed, Jerome Powell, décrit également la montée des rendements obligataires comme un signe de confiance envers les perspectives économiques.

La reflation s’est atténuée vendredi, le secteur des technologies ayant surpassé les autres et les rendements des bons du Trésor s’étant stabilisés.

Le président de la Fed parle des risques d’inflation lors de son témoignage devant les législateurs américains

Mardi et mercredi, alors que les marchés financiers oscillaient dans la crainte de voir l’inflation entraîner un resserrement plus rapide que prévu des politiques monétaires, Jerome Powell, président de la Fed, a témoigné devant la Commission bancaire du Sénat et devant la Commission des services financiers de la Chambre des représentants. Il a affirmé que la Fed ne relèverait pas les taux d’intérêt avant d’être persuadée d’avoir atteint ses cibles maximales en matière de création d’emploi et d’inflation.

Jerome Powell a précisé aux deux commissions que, selon lui, il reste encore beaucoup de chemin à faire avant d’y arriver. Il a toutefois affirmé : « On pourra envisager avec optimisme le second semestre de l’année si nous parvenons à contrôler la pandémie. » Bien que la hausse des prix puisse se poursuivre dans les mois à venir, le président de la Fed estime que ce sera temporaire et qu’il ne faut pas y voir un signe annonciateur d’inflation à long terme. Son témoignage a donné un regain temporaire aux marchés boursiers américains, qui ont clôturé en territoire positif mercredi, le Dow Jones portant son cours de clôture à un nouveau sommet.

Les grandes banques canadiennes déclarent des bénéfices supérieurs aux attentes

Chacune des six grandes banques canadiennes (BMO, la Banque Nationale, RBC, la Banque Scotia, la Banque CIBC et TD) a annoncé pour le quatrième trimestre des bénéfices supérieurs aux prévisions des analystes, ce qui a aidé le TSX à limiter les pertes. Les six banques déclarent une solide croissance sur 12 mois du revenu net. Elles déclarent aussi que les sommes à mettre de côté en prévision des mauvaises créances continuent de diminuer à coup de millions de dollars (contrairement à ce qui se produisait aux deux trimestres précédents).


Marché boursier et obligataire*
INDICE CLÔTURE SEMAINE CUMUL ANNUEL
Indice composé S&P/TSX 18 060,26 -1,76 % 3,60 %
Dow Jones Industrial Average 30 932,37 -1,78 % 1,06 %
Indice S&P 500 3 811,15 -2,45 % 1,47 %
Indice composé NASDAQ 13 192,35 -4,92 % 2,36 %
Rendement des obligations du GdC de 10 ans 1,35 % 0,14 % 0,68 %
Rendement des bons du Trésor américain de 10 ans 1,44 % 0,10 % 0,51 %
Cours du baril de pétrole brut WTI ($ US/baril) 61,50 3,81 % 26,75 %
Dollar canadien 0,7883 $ US  -0,57 % 0,37 %
Taux préférentiel de la Banque du Canada : 2,45 %

* Résultats hebdomadaires terminés le 26 février 2021. Sources : www.bloomberg.com, www.banqueducanada.ca et www.treasury.gov.


Ce qui nous attend

Produit intérieur brut (PIB) du Canada : Demain (le 2 mars), Statistique Canada prévoit publier les données du PIB pour le mois de décembre et le dernier trimestre de 2020. Dans sa mise à jour du 3e trimestre, Statistique Canada a signalé que l’économie canadienne avait connu une hausse record de 8,9 % durant le trimestre, à la suite d’une chute record de 11,3 % au 2e trimestre. Cette hausse est attribuable à la réouverture de l’économie après les confinements causés par la pandémie et à l’amélioration du marché immobilier. Les plus récentes données mensuelles recueillies indiquent que l’économie canadienne a progressé de 0,7 % en novembre, après une expansion de 0,4 % en octobre.

Dates importantes

  • 10 mars : Annonce du taux directeur de la Banque du Canada
  • 16 et 17 mars : Réunion et déclaration du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale
  • 2 avril : Clôture des marchés boursiers nord-américains pour le jour férié du Vendredi saint
  • 30 avril : Date limite de dépôt des déclarations de revenus de 2020

À retenir

Pour atteindre vos objectifs financiers à long terme, il est à la fois important et rassurant de vous doter d’un plan qui inclut des placements gérés par des professionnels. Les gestionnaires de fonds avec qui nous faisons affaire ont déjà traversé des périodes d’incertitude boursière. Ils comprennent les marchés, s’appuient sur des stratégies solides et adoptent une approche éprouvée conçue pour résister aux fluctuations.


Cet article se veut une source d’information générale qui n’est valable qu’au moment de sa parution, et ne constitue ni une offre ni une sollicitation concernant la vente ou l’achat de produits de placement. Son contenu ne vise pas à fournir des conseils juridiques, fiscaux, de placement ou autres.

Les fonds communs de placement sont offerts par l’intermédiaire de Services d’investissement financier Co-operators inc. Les fonds distincts et les rentes sont administrés par Co-operators Compagnie d’assurance-vie. Co-operators Compagnie d’assurance-vie et Services d’investissement financier Co-operators inc. s’engagent à protéger la vie privée de leurs clients, ainsi que la confidentialité, l’exactitude et la sécurité des renseignements personnels recueillis, utilisés, conservés et divulgués dans le cadre de leurs affaires. Veuillez consulter notre politique de protection des renseignements personnels pour en savoir plus.

Co-operatorsMD est une marque déposée du Groupe Co-operators limitée, utilisée avec permission.