Du 14 au 18 septembre 2020

Dernières nouvelles

Une mise à jour de la politique de la Réserve fédérale américaine a freiné la reprise des marchés en milieu de semaine

Après deux semaines de recul, qui ont vu le S&P 500 chuter de plus de 5 %, le Nasdaq de plus de 10 % et les géants technologiques nord-américains perdre plus de 1 000 milliards de dollars américains en capitalisation boursière combinée, les marchés ont connu un répit bien mérité. Les marchés ont commencé par rebondir lundi, propulsés par deux acquisitions majeures dans un secteur technologique soudainement secoué par la volatilité.

Oracle a battu son rival Microsoft dans les négociations sur l’exploitation de l’application chinoise de médias sociaux TikTok (propriété de ByteDance) aux États-Unis. La vente imminente de ses activités américaines fait la une des journaux depuis que le président américain Donald Trump a menacé d’interdire l’application, invoquant des problèmes de sécurité nationale. La deuxième opération était l’acquisition par Nvidia Corporations de la société Arm Ltd. (la division de puces de SoftBank Group Corp.) pour 40 milliards de dollars américains – la plus grosse transaction jamais conclue dans le secteur des semi-conducteurs. Selon un rapport de Bloomberg, cette opération donne à Nvidia le contrôle de certaines des technologies les plus utilisées dans l’industrie électronique.

L’optimisme entourant un vaccin a également soutenu la reprise de lundi : Le PDG de Pfizer Inc., Albert Bourla, a déclaré à Face the Nation de CBS qu’il était « probable » qu’un vaccin contre la COVID-19 – mis au point par Pfizer en partenariat avec BioNTech SE – soit disponible au public avant la fin de l’année. Il a ajouté qu’il était « assez confiant » que le vaccin soit sûr.

Les marchés boursiers ont continué à récupérer les pertes des deux semaines précédentes. Mardi, l’activité du marché a augmenté, sur la base des données manufacturières américaines qui ont vu la production grimper pour un quatrième mois consécutif (malgré une augmentation de 1 % nettement inférieure en août par rapport à 3,9 % en juillet). Les données en provenance de Chine étaient également optimistes, où la production industrielle a atteint son plus haut niveau en huit mois et les ventes au détail ont augmenté pour la première fois en 2020. Les ventes de produits manufacturés canadiens ont également progressé de 7 % (pour le mois de juillet), selon Statistique Canada.

Les investisseurs s’attendaient à plus des plans de relance de la Réserve fédérale américaine

Mercredi, dans une décision qui n’avait rien de surprenant, la Réserve fédérale américaine a annoncé qu’elle maintiendra son taux de référence à court terme à 0,25 %, ajoutant qu’il restera probablement à ce niveau pendant au moins trois ans. En revanche, les investisseurs semblent avoir été surpris par l’absence de nouveaux plans de relance, ce qui a entraîné un repli des marchés avant la clôture. Au lieu de cela, la banque centrale a réitéré son engagement à utiliser toute sa panoplie d’outils pour soutenir la reprise économique. La banque centrale continuera également d’acheter des bons du Trésor et des titres adossés à des créances hypothécaires « au moins au rythme actuel afin de maintenir le bon fonctionnement du marché ».

Dans son allocution aux journalistes après la réunion de deux jours, le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a fait l’éloge de ce qu’il a vu de la reprise économique jusqu’à présent, sans manquer de souligner qu’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant que les États-Unis ne disposent d’un marché du travail pleinement opérationnel. « Le plein emploi n’est pas quelque chose qui peut être réduit à un chiffre comme l’inflation, a déclaré M. Powell. C’est un ensemble de facteurs. Il ne s’agit pas d’une règle, mais d’une évaluation discrétionnaire. »

Jeudi, les commentaires de M. Powell ont continué de tirer les marchés vers le bas. Les données hebdomadaires, avec 860 000 demandes d’allocations de chômage sont restées alarmantes – bien qu’en baisse par rapport à la semaine précédente.

Avant les séances de vendredi, les investisseurs se préparaient à un phénomène de marché appelé les « quatre sorcières ». Chaque trimestre, ce phénomène se produit le jour où les options et les contrats à terme sur les actions et les indices viennent à expiration, ce qui entraîne généralement une augmentation des volumes des transactions et de la volatilité intrajournalière.


Marché boursier et obligataire*
INDICE CLÔTURE SEMAINE CUMUL ANNUEL
Indice composé S&P/TSX 16 198,96 -0,14 % -5,07 %
Dow Jones Industrial Average 27 657,42 -0,03 % -3,09 %
Indice S&P 500 3 319,47 -0,64 % 2,75 %
Indice composé NASDAQ 10 793,28 -0,56 % 20,29 %
Indice S&P Global 1200 2 619,81 -0,24 % -0,34 %
Rendement des obligations du GdC de 10 ans 0,57 % 0,02 % -1,13 %
Rendement des bons du Trésor américain de 10 ans 0,70 % 0,03 % -1,22 %
Cours du baril de pétrole brut WTI ($ US/baril) 41,11 $ 10,13 % -32,67 %
Dollar canadien 0,7573 $ US -0,21 % -1,62 %
Taux préférentiel de la Banque du Canada : 2,45 %

* Résultats hebdomadaires terminés le 18 septembre 2020. Source : Bloomberg.


Ce qui nous attend

Discours du Trône : Le mercredi 23 septembre, les investisseurs suivront de près l’ouverture de la nouvelle session parlementaire au Canada. Le traditionnel discours du Trône donné par la gouverneure générale devrait mettre l’accent sur les plans du gouvernement pour gérer la crise sanitaire actuelle et reconstruire l’économie par la suite.

Dates importantes

  • 12 octobre : Fermeture des marchés canadiens pour le congé de l’Action de grâce.
  • 19 octobre : Publication des enquêtes sur les perspectives des entreprises et les attentes des consommateurs de la Banque du Canada
  • 28 octobre : Annonce du taux directeur par la Banque du Canada et publication du Rapport sur la politique monétaire
  • 3 novembre : Élection présidentielle américaine

À retenir

Il ne faut pas oublier que la volatilité est normale. Les marchés sont sensibles aux informations économiques, aux décisions des banques centrales et aux événements nationaux, tels qu’un discours du Trône, qui peuvent entraîner des contrecoups politiques. Or, maîtriser vos émotions – et rester concentré sur un plan adapté à vos objectifs et à votre tolérance au risque – peut être payant à long terme.

Cet article se veut une source d’information générale qui n’est valable qu’au moment de sa parution, et ne constitue ni une offre ni une sollicitation concernant la vente ou l’achat de produits de placement. Son contenu ne vise pas à fournir des conseils juridiques, fiscaux, de placement ou autres.

Les fonds communs de placement sont offerts par l’intermédiaire de Services d’investissement financier Co-operators inc. Les fonds distincts et les rentes sont administrés par Co-operators Compagnie d’assurance-vie. Co-operators Compagnie d’assurance-vie et Services d’investissement financier Co-operators inc. s’engagent à protéger la vie privée de leurs clients, ainsi que la confidentialité, l’exactitude et la sécurité des renseignements personnels recueillis, utilisés, conservés et divulgués dans le cadre de leurs affaires. Veuillez consulter notre politique de protection des renseignements personnels pour en savoir plus.

Co-operatorsMD est une marque déposée du Groupe Co-operators limitée, utilisée avec permission.