Du 30 nov. au 4 déc. 2020

Dernières nouvelles

Les marchés boursiers ont oscillé autour de niveaux records, alimentés par l’optimisme des investisseurs

Après avoir affiché des gains à deux chiffres en novembre, les bourses de référence nord-américaines ont continué d’atteindre de nouveaux records la première semaine de décembre. L’indice canadien TSX a également avoisiné son record personnel, soutenu par les secteurs de l’énergie et de la finance.

Le sentiment des investisseurs est resté positif tout au long de la semaine. En effet, les vaccins contre la COVID-19 pourraient être largement disponibles en 2021, l’incertitude entourant les résultats des élections américaines continue de se dissiper et les législateurs américains ont retrouvé l’espoir de parvenir à un accord sur un projet de loi de relance économique. Selon des rapports publiés jeudi, l’OPEP+ (Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés) avait convenu d’un plan pour prolonger et lever progressivement les quotas de production qui devaient expirer vers la fin du mois, ce qui a alimenté l’optimisme selon lequel les prix du pétrole continueraient de se raffermir à mesure que les économies se déconfineront graduellement et que la demande se stabilisera.

Le Canada a annoncé de nouvelles dépenses publiques pour soutenir son économie

Lundi, dans une annonce budgétaire très attendue, la ministre des Finances Chrystia Freeland a annoncé 51,7 milliards de dollars de nouvelles dépenses en lien avec la COVID-19 sur deux ans – ce financement inclurait des subventions salariales accrues pour les entreprises ainsi qu’une prolongation des subventions aux loyers commerciaux et de l’aide aux entreprises touchées par le confinement jusqu’au premier trimestre de 2021. Des fonds de relance budgétaire de 70 à 100 milliards de dollars supplémentaires seront également mis à disposition, selon les besoins, au cours des trois prochaines années. Mme Freeland a déclaré que ces dépenses supplémentaires apporteront « le soutien budgétaire dont l’économie canadienne a besoin pour fonctionner à sa pleine capacité et pour empêcher la COVID-19 d’endommager notre potentiel économique à long terme ». Elle a ajouté que des « garde-fous budgétaires » liés aux niveaux d’emploi aideraient à déterminer l’ampleur des mesures de relance supplémentaires.

Le gouvernement du Canada a mis en place la plus grande réponse budgétaire à la pandémie de tous les pays. Selon les estimations du Fonds monétaire international, aucune grande économie n’affichera des répercussions budgétaires aussi importantes cette année. La mise à jour du gouvernement précisait que le déficit prévu du Canada pour cette année a été révisé à la hausse à 381,6 milliards de dollars – soit 17,5 % du produit intérieur brut (PIB) – par rapport à un déficit de 1,7 % du PIB l’an dernier. Selon les projections du gouvernement, le déficit devrait se réduire à environ 51 milliards de dollars en deux ans, pour baisser à 25 milliards de dollars d’ici 2025. Le dollar canadien a chuté immédiatement après cette mise à jour avant de se renforcer au cours de la semaine.

Les résultats des grandes banques canadiennes marquent un bond au quatrième trimestre

Les six grandes banques canadiennes ont publié leurs rapports des résultats pour le quatrième trimestre, qui ont contribué à la vigueur du TSX cette semaine et montré aux principaux prêteurs du pays que le pire de la pandémie pourrait être derrière eux. La Banque Toronto-Dominion, la Banque Royale du Canada et la Banque de Montréal ont toutes trois fait état d’une augmentation de leur bénéfice net au quatrième trimestre (5,1 milliards, 3,25 milliards et 1,6 milliard de dollars respectivement), grâce à la croissance de leurs activités sur les marchés financiers. Le bénéfice net de la CIBC et de la Banque Scotia, malgré un recul par rapport au quatrième trimestre de 2019, a également dépassé les attentes des analystes avec un bénéfice net de 1,9 milliard et de 1,02 milliard de dollars, respectivement, pour le trimestre. Même si la Banque Nationale a annoncé une baisse de 19 % de son bénéfice au quatrième trimestre attribuable à plusieurs éléments exceptionnels, les six banques ont déclaré que les provisions pour créances douteuses avaient diminué de plusieurs millions de dollars par rapport au troisième trimestre.

La reprise de l’emploi a continué de ralentir au Canada et aux États-Unis en novembre

Les données publiées vendredi témoignent d’un ralentissement de l’emploi au Canada et aux États-Unis, soulignant la nécessité d’allégements fiscaux supplémentaires pour soutenir la reprise du marché du travail. Selon un rapport de Statistique Canada, l’économie a créé 62 100 nouveaux emplois en novembre, soit la plus faible progression mensuelle depuis le mois de mai. Le taux de chômage s’est réduit à 8,5 %, contre 8,9 % en octobre. L’histoire est similaire aux États-Unis, où le ministère du Travail a annoncé la création de 245 000 emplois le mois dernier par rapport à 610 000 en octobre. Le taux de chômage a diminué de 6,9 % en octobre à 6,7 %.


Marché boursier et obligataire*
INDICE CLÔTURE SEMAINE CUMUL ANNUEL
Indice composé S&P/TSX 17 520,97 0,72 % 2,68 %
Dow Jones Industrial Average 30 218,26 1,03 % 5,89 %
Indice S&P 500 3 699,12 1,67 % 14,50 %
Indice composé NASDAQ 12 464,23 2,12 % 38,91 %
Rendement des obligations du GdC de 10 ans 0,80 % 0,13 % -0,90 %
Rendement des bons du Trésor américain de 10 ans 0,97 % 0,13 % -0,95 %
Cours du baril de pétrole brut WTI ($ US/baril) 46,26 $ 1,63 % -24,24 %
Dollar canadien 0,7812 $ US 1,44 % 1,47 %
Taux préférentiel de la Banque du Canada : 2,45 %

* Résultats hebdomadaires terminés le 4 décembre 2020. Sources : www.bloomberg.com, www.banqueducanada.ca et www.treasury.gov.


Ce qui nous attend

Annonce du taux directeur de la Banque du Canada : Dans sa dernière décision du 28 octobre, la Banque du Canada a maintenu son taux de référence à 0,25 % et a confirmé son engagement à le maintenir à ce niveau jusqu’à ce que l’économie se stabilise. Sa prochaine décision sera annoncée le mercredi 9 décembre.

Dates importantes

  • 15-16 décembre : Réunions et déclaration de la Réserve fédérale américaine
  • 31 décembre : Date limite pour l’approbation d’un accord commercial entre le Royaume-Uni et l’Europe

À retenir

Il faut se concentrer sur les résultats à long terme. Si vos objectifs d’investissement, votre tolérance au risque et votre horizon de placement n’ont pas changé, vous êtes probablement sur la bonne voie. Essayez de faire fi des hauts et des bas à court terme pour vous concentrer sur les résultats à long terme.


Cet article se veut une source d’information générale qui n’est valable qu’au moment de sa parution, et ne constitue ni une offre ni une sollicitation concernant la vente ou l’achat de produits de placement. Son contenu ne vise pas à fournir des conseils juridiques, fiscaux, de placement ou autres.

Les fonds communs de placement sont offerts par l’intermédiaire de Services d’investissement financier Co-operators inc. Les fonds distincts et les rentes sont administrés par Co-operators Compagnie d’assurance-vie. Co-operators Compagnie d’assurance-vie et Services d’investissement financier Co-operators inc. s’engagent à protéger la vie privée de leurs clients, ainsi que la confidentialité, l’exactitude et la sécurité des renseignements personnels recueillis, utilisés, conservés et divulgués dans le cadre de leurs affaires. Veuillez consulter notre politique de protection des renseignements personnels pour en savoir plus.

Co-operatorsMD est une marque déposée du Groupe Co-operators limitée, utilisée avec permission.