Du 2 au 6 novembre 2020

Dernières nouvelles

Les marchés boursiers nord-américains ont réalisé leur plus forte reprise depuis avril

Après avoir connu la pire semaine depuis le mois de mars, les bourses de référence nord-américaines ont rebondi et enregistré des rendements positifs généralisés. Comme prévu, l’élection présidentielle américaine a été un facteur clé du rendement des marchés, même si les résultats des élections étaient trop serrés pour être annoncés – et font l’objet de contestations judiciaires dans certains États – quelques jours après la fermeture des bureaux de vote.

La hausse a commencé à s’accélérer lundi, alors que les données manufacturières pour le mois d’octobre montraient que les économies du monde entier continuaient de se remettre des fermetures provoquées par la pandémie en mars et en avril. Selon l’indice des directeurs d’achat (PMI) Caixin/Markit de l’industrie manufacturière chinoise, le secteur manufacturier du pays a poursuivi son expansion pour un sixième mois consécutif, soit le rythme le plus rapide en près de 10 ans. Aux États-Unis, l’Institute for Supply Management a indiqué que l’activité industrielle nationale avait atteint un sommet depuis novembre 2018. Et selon l’indice des directeurs d’achat (PMI) d’IHS Markit Canada, le secteur manufacturier canadien a continué de croître pour un quatrième mois de suite.

Les prix mondiaux du pétrole se sont renforcés en début de semaine, soutenus par des rapports indiquant que les stocks américains avaient diminué la semaine précédente et que l’OPEP+ (l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés) envisageait une prolongation des limites de production venant à expiration alors que les nouvelles mesures de confinement causées par la deuxième vague de la pandémie pesaient sur la demande de pétrole dans le monde entier.

Les investisseurs ont réagi aux résultats des élections américaines

Alors que les marchés boursiers étaient en hausse, les rendements des secteurs sous-jacents ont fluctué tout au long de la semaine, notamment lorsque les résultats des élections américaines ont commencé à se dessiner mardi. Jeudi, alors qu’il restait encore des centaines de milliers de votes à dépouiller dans les États clés du pays, les investisseurs semblaient miser sur la victoire de l’ancien vice-président Joe Biden sur le président Donald Trump, et sur le maintien de la division du Congrès entre une Chambre des représentants contrôlée par les démocrates et un Sénat républicain. Les perspectives d’un important plan de relance économique (plus susceptible d’être adopté par un Congrès démocrate) allant en s’amenuisant, les investisseurs ont commencé à délaisser les secteurs qui bénéficieraient d’une augmentation des dépenses publiques (par exemple, les industries) pour se tourner vers ceux qui ont bien résisté à la pandémie, c’est-à-dire qui dépendent moins d’une intervention de l’État (par exemple, la technologie). Selon nos partenaires gestionnaires de fonds chez Addenda Capital Inc. le « partage du pouvoir au sein du pouvoir législatif n’est pas souhaitable, car des négociations bipartites pourraient retarder, réduire la portée ou même bloquer la mise en œuvre de certains des programmes que l’un ou l’autre des candidats pourrait défendre. Et ils ajoutent que « les programmes de dépenses d’infrastructure ainsi que les augmentations d’impôts proposés par une administration Biden se heurteraient probablement à l’opposition d’un Sénat dirigé par les républicains, compte tenu de son idéologie favorable aux entreprises et contre les impôts. »

La Réserve fédérale américaine a maintenu sa politique monétaire dans un contexte d’incertitude électorale

Jeudi, dans sa dernière mise à jour sur la politique monétaire, la Réserve fédérale américaine a maintenu le taux des fonds fédéraux à 0,25 %, inchangé depuis mars. Dans le même temps, elle a annoncé qu’elle ne modifierait pas ses plans d’achat d’actifs pour soutenir l’activité des marchés financiers. Dans une déclaration officielle, le comité de politique monétaire de la Réserve fédérale a noté ce qui suit : « L’activité économique et l’emploi ont continué de se redresser mais restent bien en deçà de leurs niveaux du début de l’année... La crise actuelle de la santé publique continuera de peser sur l’activité économique, l’emploi et l’inflation à court terme, et pose des risques considérables pour les perspectives économiques à moyen terme. » Le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, a ajouté par la suite : « Je pense que nous aurons une reprise plus forte si nous pouvons simplement obtenir au moins un soutien budgétaire supplémentaire. » Ce commentaire faisait référence à un nouveau plan de relance économique, qui a été bloqué par un débat partisan au Congrès.


Marché boursier et obligataire*
INDICE CLÔTURE SEMAINE CUMUL ANNUEL
Indice composé S&P/TSX 16 282,83 4,51 % -4,57 %
Dow Jones Industrial Average 28 323,40 6,87 % -0,75 %
Indice S&P 500 3 509,44 7,32 % 8,63 %
Indice composé NASDAQ 11 859,23 9,01 % 32,57 %
Rendement des obligations du GdC de 10 ans 0,64 % -0,02 % -1,06 %
Rendement des bons du Trésor américain de 10 ans 0,83 % -0,05 % -1,09 %
Cours du baril de pétrole brut WTI ($ US/baril) 37,14 $ 3,77 % -39,31 %
Dollar canadien 0,7669 $ US 2,13 % -0,39 %
Taux préférentiel de la Banque du Canada : 2,45 %

* Résultats hebdomadaires terminés le 6 novembre 2020. Sources : www.bloomberg.com, www.banqueducanada.ca et www.treasury.gov.


Ce qui nous attend

Données sur l’économie américaine : Plusieurs rapports attendus cette semaine offriront un aperçu dans différents aspects de l’économie américaine, notamment l’inflation, l’emploi, l’immobilier et le pétrole.

Dates importantes

  • 26 novembre : Congé de l’Action de grâce aux États-Unis (fermeture des marchés américains)
  • 9 décembre : Annonce du taux directeur de la Banque du Canada
  • 15-16 décembre : Réunions et déclaration de la Réserve fédérale américaine

À retenir

Pour atteindre vos objectifs financiers à long terme, il est à la fois important et rassurant de vous doter d’un plan qui inclut des placements gérés par des professionnels. Les gestionnaires de fonds avec qui nous faisons affaire ont déjà traversé des périodes d’incertitude boursière. Ils comprennent les marchés, s’appuient sur des stratégies solides et adoptent une approche éprouvée conçue pour résister aux fluctuations.


Cet article se veut une source d’information générale qui n’est valable qu’au moment de sa parution, et ne constitue ni une offre ni une sollicitation concernant la vente ou l’achat de produits de placement. Son contenu ne vise pas à fournir des conseils juridiques, fiscaux, de placement ou autres.

Les fonds communs de placement sont offerts par l’intermédiaire de Services d’investissement financier Co-operators inc. Les fonds distincts et les rentes sont administrés par Co-operators Compagnie d’assurance-vie. Co-operators Compagnie d’assurance-vie et Services d’investissement financier Co-operators inc. s’engagent à protéger la vie privée de leurs clients, ainsi que la confidentialité, l’exactitude et la sécurité des renseignements personnels recueillis, utilisés, conservés et divulgués dans le cadre de leurs affaires. Veuillez consulter notre politique de protection des renseignements personnels pour en savoir plus.

Co-operatorsMD est une marque déposée du Groupe Co-operators limitée, utilisée avec permission.