Du 29 mars au 1er avril 2021

Dernières nouvelles

Le plan de dépenses de Biden a aidé les marchés à compenser la débâcle des fonds spéculatifs

Lors d’une semaine écourtée par le congé de Pâques, les marchés ont connu un lent démarrage, alors qu’un important fonds spéculatif aux États-Unis a été contraint de liquider 20 milliards de dollars américains en actions et que le spectre de l’inflation a porté les rendements obligataires à leur plus haut niveau depuis 14 mois. Le sentiment s’est amélioré lorsque le président Joe Biden a dévoilé un plan d’infrastructure de 2 000 milliards de dollars américains.

Tous les indices de référence nord-américains accusaient une légère baisse lundi, hormis le Dow Jones Industrial Average, qui affichait un modeste gain de 0,3 % à la clôture des marchés. L’indice canadien composé S&P/TSX a souffert des pertes des secteurs de l’énergie et de la technologie, pour clôturer en baisse de 33,36 points. Le Nasdaq a reculé de 0,6 % tandis que le S&P 500 a perdu 0,1 %.

Les marchés sont sortis relativement indemnes de la journée de lundi, marquée par l’un des plus importants appels de marge jamais enregistrés. Un appel de marge se produit lorsque les capitaux propres d’un compte sur marge tombent en dessous d’un certain seuil et que l’investisseur – dans ce cas, le fonds spéculatif Archegos Capital Management – doit fournir des capitaux ou des titres supplémentaires pour porter le compte à la marge de maintien minimale. Archegos n’était pas en mesure de fournir le capital nécessaire, ce qui a contraint ses prêteurs (certaines des plus grandes banques du monde) à vendre pour 20 milliards de dollars américains d’actions pour essayer de récupérer leurs pertes. Dans la foulée, les banques américaines Morgan Stanley et Goldman Sachs Group ont vu leurs actions chuter de 2,6 % et de 1,7 %, respectivement. Le Crédit Suisse et le prêteur japonais Nomura Holdings Inc, qui ont été plus lents à minimiser leur exposition à Archegos, ont été les plus durement touchés.

L’administration Biden propose un autre investissement massif dans l’économie américaine

Les marchés ont continué de reculer mardi, mais les pertes sont restées modérées. Si les investisseurs ont semblé faire abstraction des retombées de l’affaire Archegos, le spectre de l’inflation a quant à lui entraîné des pertes sur les marchés boursiers. Le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans a ainsi dépassé 1,77 % pour la première fois depuis janvier 2020, avant de terminer la journée à 1,72 %. Pour les investisseurs, c’est le président Biden qui a fait l’annonce la plus marquante mercredi.

Dans une allocution prononcée à Pittsburgh, M. Biden a proposé un plan d’infrastructure de 2 000 milliards de dollars américains visant à remettre les Américains au travail pour construire des routes, lutter contre les changements climatiques et renforcer les services de première ligne, tels que les soins aux personnes âgées. « Il s’agit d’un investissement unique en une génération en Amérique, qui ne ressemble à rien de ce que nous avons vu ou fait jusqu’à présent, a déclaré M. Biden. C’est gros, oui. C’est audacieux, oui. Mais nous pouvons y arriver. » Les investisseurs ont tout de suite réagi avec optimisme, faisant remonter le S&P 500 et le Nasdaq en territoire positif. Le Dow Jones et le TSX ont quant à eux légèrement reculé.

Les données économiques canadiennes et américaines montrent des signes de reprise

Mercredi, Statistique Canada a annoncé une augmentation du produit intérieur brut (PIB) de 0,7 % en janvier. La croissance au premier trimestre de 2021 s’est maintenue au-dessus de 5 % sur une base annualisée, dépassant ainsi les prévisions de la Banque du Canada. Aux États-Unis, l’indice de confiance des consommateurs du Conference Board a atteint un sommet de 109,7 points depuis le début de la pandémie, avec un bond de 19,3 points.

Les données sur l’activité manufacturière aux États-Unis publiées jeudi par l’Institute for Supply Management ont également montré des signes très positifs pour l’économie américaine. En mars, l’indice de l’activité manufacturière a bondi à 64,7 points (contre 60,8 en février), soit son plus haut niveau depuis décembre 1983. Ces chiffres, ainsi que la bonne tenue des valeurs technologiques, ont permis au S&P 500 de franchir pour la toute première fois la barre des 4 000 points. Le TSX a également terminé sur un nouveau record jeudi, soutenu par la hausse des prix du pétrole à l’issue d’une réunion de l’OPEP+ qui a manifesté sa confiance dans la reprise mondiale.


Marché boursier et obligataire*
INDICE CLÔTURE SEMAINE CUMUL ANNUEL
Indice composé S&P/TSX 18 990,32 1,27 % 8,93 %
Dow Jones Industrial Average 33 153,21 0,24 % 8,32 %
Indice S&P 500 4 019,87 1,14 % 7,02 %
Indice composé NASDAQ 13 480,11 2,60 % 4,59 %
Rendement des obligations du GdC de 10 ans 1,51 % 0,02 % 0,84 %
Rendement des bons du Trésor américain de 10 ans 1,69 % 0,02 % 0,76 %
Cours du baril de pétrole brut WTI ($ US/baril) 61,24 0,44 % 26,22 %
Dollar canadien 0,7959 $ US 0,13 % 1,34 %
Taux préférentiel de la Banque du Canada : 2,45 %

* Résultats hebdomadaires terminés le 1er avril 2021. Sources : www.bloomberg.com, www.banqueducanada.ca et www.treasury.gov.


Ce qui nous attend

Rapport sur la balance commerciale canadienne : En janvier, Statistique Canada a annoncé un excédent commercial de 1,4 milliard de dollars, soit le premier excédent depuis mai 2019, soutenu par un bond des exportations en début d’année. Les données pour le mois de février sont attendues mercredi.

Dates importantes

  • 19 avril : Présentation du budget fédéral (Canada)
  • 30 avril : Date limite de dépôt des déclarations de revenus de 2020

À retenir

Pour atteindre vos objectifs financiers, vous devez aussi bien comprendre vos propres instincts et comportements. Gardez ces principes en tête lorsque vous vous faites du souci pour vos placements. Ne perdez pas de vue vos objectifs, revoyez votre horizon de placement et votre tolérance au risque et restez informé sans vous laisser influencer par l’actualité.


Cet article se veut une source d’information générale qui n’est valable qu’au moment de sa parution, et ne constitue ni une offre ni une sollicitation concernant la vente ou l’achat de produits de placement. Son contenu ne vise pas à fournir des conseils juridiques, fiscaux, de placement ou autres.

Les fonds communs de placement sont offerts par l’intermédiaire de Services d’investissement financier Co-operators inc. Les fonds distincts et les rentes sont administrés par Co-operators Compagnie d’assurance-vie. Co-operators Compagnie d’assurance-vie et Services d’investissement financier Co-operators inc. s’engagent à protéger la vie privée de leurs clients, ainsi que la confidentialité, l’exactitude et la sécurité des renseignements personnels recueillis, utilisés, conservés et divulgués dans le cadre de leurs affaires. Veuillez consulter notre politique de protection des renseignements personnels pour en savoir plus.

Co-operatorsMD est une marque déposée du Groupe Co-operators limitée, utilisée avec permission.