Du 22 au 26 mars 2021

Dernières nouvelles

Les marchés ont évolué en dents de scie selon l’optimisme des investisseurs

Les marchés boursiers et les prix du pétrole ont fluctué tandis que les investisseurs évaluaient les répercussions de l’augmentation des infections à la COVID-19 et des nouvelles restrictions sur les économies en déconfinement.

Malgré une hausse constante au cours des dernières semaines, les rendements des obligations d’État se sont affaiblis en raison des inquiétudes entourant une éventuelle montée de l’inflation avec la réouverture des économies. Si cette situation a donné un coup de pouce aux valeurs technologiques en début de semaine, ce sont les rendements des titres « cycliques », c’est-à-dire des titres qui devraient progresser dans une économie en reprise, qui se sont démarqués pendant la majeure partie de la semaine.

Les cours du pétrole étaient quant à eux volatils. Les contrats à terme sur le West Texas Intermediate, qui se négociaient à près de 65 $ US le baril une semaine auparavant, ont souffert en début de semaine de l’affaiblissement de la demande provoqué par les nombreux reconfinements. La nouvelle qu’un cargo géant bloquait le canal de Suez – une voie d’approvisionnement essentielle pour le brut – a fait grimper les prix en flèche mercredi, avant qu’ils ne recommencent à baisser jeudi.

Les marchés ont connu un regain d’optimisme vendredi, lorsque le président des États-Unis Joe Biden a décidé de doubler à 200 millions le nombre d’Américains vaccinés d’ici le 30 avril après avoir atteint son objectif initial de vacciner 100 millions d’Américains dans les 100 premiers jours de son mandat. Les principaux marchés boursiers se sont redressés à la clôture; les indices S&P et Dow ont atteint des niveaux record tandis que les prix du pétrole ont regagné près de 4 % dans la journée.

Le gouvernement canadien a annoncé une date pour le prochain budget fédéral

La ministre canadienne des Finances, Chrystia Freeland, a annoncé qu’elle déposerait un budget au Parlement le 19 avril – le premier budget présenté depuis plus de deux ans. Il devrait donner aux Canadiens un aperçu des plans du gouvernement pour gérer l’économie jusqu’à la fin de la pandémie et vers la reprise (en plus des milliards de dollars déjà dépensés à ce jour). Dans sa mise à jour économique de l’automne, le gouvernement prévoyait un déficit record de 381,6 milliards de dollars pour l’exercice 2020-2021, précisant que ce chiffre pourrait dépasser les 400 milliards de dollars, selon l’évolution de la pandémie de COVID-19.

Le gouvernement s’est engagé à poursuivre les dépenses pour soutenir la reprise. Les investisseurs voudront toutefois s’assurer que les mesures de relance supplémentaires sont adaptées et n’alimenteront pas l’inflation. Ces dernières semaines, alors que la Banque du Canada s’est engagée à maintenir son taux directeur près de zéro, les rendements des obligations d’État canadiennes ont également augmenté. Cela s’est répercuté sur le coût des emprunts – non seulement pour le gouvernement, mais aussi pour les ménages et les investisseurs canadiens.

Les banques centrales annoncent une réduction du soutien de la politique monétaire

Dans une allocution prononcée devant la CFA Society de Toronto, le sous-gouverneur de la Banque du Canada, Toni Gravelle, a exposé les plans de la banque pour ralentir le rythme de son programme d’achat d’obligations d’État, que la banque a utilisé pour maintenir les faibles taux d’intérêt du marché pendant la pandémie. M. Gravelle a indiqué que le ralentissement sera progressif, tout en ajoutant : « À mesure que nous ralentirons ces achats, nous finirons par atteindre un rythme qui maintiendra – mais n’augmentera plus – le degré de détente monétaire. » M. Gravelle a également précisé que le calendrier sera guidé par les perspectives économiques de la banque centrale et qu’il sera distinct de toute modification du taux d’intérêt directeur. La Banque du Canada a abaissé son taux de financement à un jour à 0,25 % et s’est engagée à le maintenir à ce niveau jusqu’à ce que l’économie se soit pleinement rétablie, ce qui, selon les analystes, devrait se produire bien après la fin des mesures d’assouplissement quantitatif.

Aux États-Unis, dans une entrevue accordée à la National Public Radio, le président de la Réserve fédérale (la Fed), Jerome Powell, a déclaré que la banque centrale américaine attendrait que l’économie se soit « complètement rétablie » pour mettre fin aux mesures de politique monétaire sans précédent prises en réponse à la pandémie. « À mesure que nous ferons de nouveaux progrès substantiels vers nos objectifs, nous réduirons progressivement les achats de titres du Trésor et de titres hypothécaires. » Les investisseurs ont spéculé, ces dernières semaines, sur le fait que le calendrier de la Fed pour le retrait des mesures de relance pourrait être avancé afin de freiner l’inflation – notamment en raison du récent plan d’aide de 1 900 milliards de dollars américains signé par la loi – ce qui a contribué à faire grimper les rendements du Trésor américain. La Fed a maintenu les taux d’intérêt à un niveau proche de zéro lors de sa dernière décision politique, le 17 mars, et s’est engagée à les maintenir dans une fourchette de 0 à 0,25 % jusqu’en 2023.


Marché boursier et obligataire*
INDICE CLÔTURE SEMAINE CUMUL ANNUEL
Indice composé S&P/TSX 18 752,58 -0,54 % 7,57 %
Dow Jones Industrial Average 33 072,88 1,36 % 8,06 %
Indice S&P 500 3 974,54 1,57 % 5,82 %
Indice composé NASDAQ 13 138,72 -0,58 % 1,94 %
Rendement des obligations du GdC de 10 ans 1,49 % -0,10 % 0,82 %
Rendement des bons du Trésor américain de 10 ans 1,67 % -0,07 % 0,74 %
Cours du baril de pétrole brut WTI ($ US/baril) 60,97 -0,73 % 25,66 %
Dollar canadien 0,7949 $ US  -0,59 % 1,21 %
Taux préférentiel de la Banque du Canada : 2,45 %

* Résultats hebdomadaires terminés le 26 mars 2021. Sources : www.bloomberg.com, www.banqueducanada.ca et www.treasury.gov.


Ce qui nous attend

Données sur le produit intérieur brut (PIB) du Canada : Statistique Canada prévoit publier mercredi les données du PIB pour le mois de janvier. Dans sa dernière mise à jour, les données indiquent que l’économie canadienne a progressé de 0,1 % en décembre, après une expansion de 0,7 % en novembre.

Fermeture des marchés boursiers nord-américains vendredi.

Dates importantes

  • 19 avril : Présentation du budget fédéral (Canada)
  • 30 avril : Date limite de dépôt des déclarations de revenus de 2020

À retenir

On se concentre sur l’avenir. Si vos objectifs d’investissement, votre tolérance au risque et votre horizon de placement n’ont pas changé, vous êtes probablement sur la bonne voie. Essayez de faire fi des hauts et des bas à court terme pour vous concentrer sur les résultats à long terme. Il peut être utile de parler à un représentant de Co-operators.


Cet article se veut une source d’information générale qui n’est valable qu’au moment de sa parution, et ne constitue ni une offre ni une sollicitation concernant la vente ou l’achat de produits de placement. Son contenu ne vise pas à fournir des conseils juridiques, fiscaux, de placement ou autres.

Les fonds communs de placement sont offerts par l’intermédiaire de Services d’investissement financier Co-operators inc. Les fonds distincts et les rentes sont administrés par Co-operators Compagnie d’assurance-vie. Co-operators Compagnie d’assurance-vie et Services d’investissement financier Co-operators inc. s’engagent à protéger la vie privée de leurs clients, ainsi que la confidentialité, l’exactitude et la sécurité des renseignements personnels recueillis, utilisés, conservés et divulgués dans le cadre de leurs affaires. Veuillez consulter notre politique de protection des renseignements personnels pour en savoir plus.

Co-operatorsMD est une marque déposée du Groupe Co-operators limitée, utilisée avec permission.