Du 8 au 12 juin 2020

Les dernières nouvelles

La reprise du marché nord-américain a heurté un mur après des semaines de progression régulière

Propulsé par les gains des actions technologiques de sociétés à grande capitalisation, le Nasdaq s’est distingué comme le seul point positif la semaine dernière lorsque l’indice a clôturé mercredi à un jalon historique de 10 000 points. L’indice composé des valeurs technologiques (en hausse de 12 % depuis le début de l’année) a été tiré par Apple, Amazon, Microsoft et Tesla dont les titres ont tous atteint des niveaux records.

Les bourses concurrentes ne peuvent en dire autant et ont subi leurs pires reculs depuis le mois de mars. À l’issue d’une décrue de trois jours amorcée mardi, l’indice composé S&P/TSX du Canada a perdu plus de 5 %, le S&P 500, 7 %, et le Dow Jones Industrial Average, 9 %. Le Dow Jones et le TSX éprouvent le plus de difficulté à rattraper les pertes essuyées aux creux de mars. Les deux indices ont fléchi de 11 % depuis le début de l’année.

Les rapports économiques moroses et le regain d’inquiétudes entourant la pandémie ont modéré l’optimisme des investisseurs

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) prévoit un déclin économique mondial de 6 % (scénario optimiste). Elle estime que ce chiffre pourrait atteindre 7,6 % en cas de deuxième vague de COVID-19. Pour le Canada, l’OCDE prévoit un recul économique de 8 % (9,4 % en cas de deuxième vague). « C’est probablement la perspective la plus incertaine et la plus dramatique depuis la création de l’OCDE », a déclaré le secrétaire général Angel Gurria.

La Réserve fédérale américaine (Fed) prévoit quant à elle une contraction de 6,5 % de l’économie américaine sur une base annuelle. La banque centrale a réitéré son « engagement à user de la pleine panoplie de ses outils pour soutenir l’économie américaine en cette période difficile ». La Fed a également déclaré qu’elle continuera d’acheter des obligations, avec un objectif de 80 milliards de dollars par mois en bons du Trésor et de 40 milliards de dollars par mois en titres adossés à des créances hypothécaires. Le président de la Fed, Jerome Powell, a indiqué qu’il ne comptait pas relever les taux d’intérêt dans un avenir prochain.

Outre les sombres rapports financiers, les investisseurs craignent de plus en plus une éventuelle deuxième vague de COVID-19. Bloomberg a rapporté jeudi que les États-Unis avaient franchi le cap des deux millions de nouvelles infections, tandis que le Texas et la Floride ont enregistré mercredi plus de 2 500 et 8 500 nouveaux cas respectivement, des chiffres inquiétants alors que les responsables gouvernementaux tentent de rouvrir l’économie.

Les prix de référence du pétrole ont fortement chuté

Les indices de référence West Texas Intermediate et du pétrole brut Brent ont connu leur plus forte baisse depuis le 27 avril. Tout comme le marché boursier, ce recul était lié à l’inquiétude croissante entourant la COVID-19 et les perspectives économiques de la Fed. Malgré l’une des plus fortes hausses des prix du pétrole depuis que les pays de l’OPEP+ ont réduit leur production, les problèmes d’offre et de demande continuent d’empêcher une reprise complète. Des rapports distincts de l’Energy Information Administration et de l’American Petroleum Institute faisaient état la semaine dernière d’une augmentation des stocks aux États-Unis qui a plombé les prix après plusieurs jours de hausse.


Marché boursier et obligataire*
INDICE CLÔTURE SEMAINE CUMUL ANNUEL
Indice composé S P/TSX 15 256,57 -3,77 % -10,59 %
Dow Jones Industrial Average 25 605,54 -5,55 % -10,28 %
Indice S&P 3 041,31 -4,78 % -5,86 %
Indice composé NASDAQ 9 588,81 -2,30 % 6,87 %
MSCI EAEO 1 768,14 -4,24 % -13,20 %
Rendement des obligations du GdC de 10 ans 0,53 % -0,20 % -1,17 %
Rendement des bons du Trésor américain de 10 ans 0,71 % -0,20 % -1,21 %
Cours du pétrole brut WTI ($ US/baril) 36,26 -8,32 % -40,75 %
Dollar canadien 0,7355 $ US -1,24 % -4,47 %
Taux préférentiel de la Banque du Canada : 2,45 %

* Résultats hebdomadaires terminés le 12 juin 2020. Sources : www.bloomberg.com, www.msci.com, www.banqueducanada.ca et www.treasury.gov.


Ce qui nous attend

Données sur l’inflation canadienne
En avril, les prix à la consommation ont reculé de 0,2 % au Canada sur une base annuelle, après une hausse de 0,9 % en mars. C’est la première fois que les prix à la consommation accusent une baisse depuis septembre 2009. Mercredi le 17 juin), tous les yeux seront rivés sur les données du mois de mai alors que nous continuons d’évaluer les répercussions économiques de la COVID-19.

Dates importantes

  • 6 juillet : Rapport de l’Enquête sur les perspectives des entreprises de la Banque du Canada
  • 15 juillet : Annonce du taux directeur par la Banque du Canada et publication du Rapport sur la politique monétaire
  • 3 novembre : Élection présidentielle américaine

À retenir

Utilisez l’actualité pour rester informé (et non pour prendre vos décisions). Pendant les périodes de baisse du marché, les manchettes alarmantes dans les médias peuvent être source de stress et d’anxiété chez les investisseurs. Si les médias et les reportages peuvent être informatifs et utiles, ils ne devraient pas gouverner vos décisions.


Cet article se veut une source d’information générale qui n’est valable qu’au moment de sa parution, et ne constitue ni une offre ni une sollicitation concernant la vente ou l’achat de produits de placement. Son contenu ne vise pas à fournir des conseils juridiques, fiscaux, de placement ou autres.

Co-operators Compagnie d’assurance-vie s’engage à protéger la vie privée de ses clients, ainsi que la confidentialité, l’exactitude et la sécurité des renseignements personnels recueillis, utilisés, conservés et divulgués dans le cadre de ses affaires. Veuillez consulter notre politique de protection des renseignements personnels pour en savoir plus.

Co-operatorsMD est une marque déposée du Groupe Co-operators limitée, utilisée avec permission.