Du 25 au 29 janvier 2021

Les dernières nouvelles

La saga des actions GameStop a éclipsé les résultats des entreprises et les mises à jour économiques

Les marchés boursiers nord-américains ont connu une semaine folle au cours de laquelle ils ont dû absorber un déferlement de rapports des résultats pour le quatrième trimestre, la première mise à jour économique de la Réserve fédérale américaine pour 2021 et la hausse de 412 % des parts des magasins de détail GameStop. Ces trois événements ont joué un rôle dans les fluctuations spectaculaires des marchés, mais la plupart des regards étaient tournés vers la controverse suscitée par GameStop.

Les investisseurs ont commencé la semaine en mode attentiste alors que 65 % des sociétés du S&P 500 devaient publier leurs résultats du quatrième trimestre entre le 25 janvier et le 5 février. Lundi, ils ont connu un regain d’optimisme tout au long de la journée, stimulés par les gains des actions de Microsoft, Facebook et Apple (qui ont propulsé les indices S&P 500 et Nasdaq à des records). Les deux premières séances de bourse de la semaine ont toutefois été mouvementées. La première mise à jour de la politique de l’année de la Réserve fédérale américaine (la Fed) et les rapports des résultats des géants comme Apple, Tesla et Facebook (qui ont tous dépassé les attentes) ont donné mercredi des indicateurs aux investisseurs à la recherche d’indices quant à l’orientation de l’économie américaine.

La Fed a maintenu son taux directeur

Comme s’y attendaient les analystes, la banque centrale a maintenu son taux directeur près de zéro et a poursuivi son programme d’achat d’obligations au rythme actuel de 120 milliards de dollars d’achats par mois. Cependant, la déclaration de la Fed a tout de même entraîné un repli significatif des marchés mercredi : « Le rythme de la reprise de l’activité économique et de l’emploi s’est modéré ces derniers mois, la faiblesse étant concentrée dans les secteurs les plus durement touchés par la pandémie. » Lors d’une conférence de presse à l’issue de la réunion, le président Jerome Powell a déclaré : « Vous ne pouvez pas adapter les hôtels, les salles de sport, les cinémas, les restaurants, les bars. Cela représente des millions et des millions de personnes. Et donc vous allez juste devoir vaincre la pandémie. » Il a ajouté que la lutte n’était pas terminée et qu’il fallait finir le travail, mais qu’il était dans le pouvoir du pays d’y parvenir cette année. Bien que ce ne soit pas le seul facteur à avoir eu une incidence négative sur les marchés mercredi, les quatre principales bourses de référence nord-américaines ont perdu plus de 2 % à la clôture, leur pire performance collective depuis des mois.

L’histoire de GameStop a connu des rebondissements tout au long de la semaine

Depuis le forum de Reddit WallStreetBets (à l’origine d’une grande partie de l’histoire) jusqu’à la Maison-Blanche, l’histoire de GameStop a résonné bien au-delà des cercles financiers. Comparée à David et Goliath, l’histoire a pris de l’ampleur lundi, lorsque les investisseurs et les analystes – en voyant les actions GameStop monter en flèche – ont ouvert la discussion sur les « bulles » du marché, une expression utilisée pour décrire un scénario dans lequel les prix des actifs sont considérés être plus élevés que leur valeur réelle. Mercredi, les actions GameStop ont encore grimpé de 135 %, gonflant leur capitalisation boursière à 24 milliards de dollars américains. Pendant ce temps, les fonds spéculatifs qui parient sur la baisse du prix des actions (ou la vente à découvert) auraient perdu 19,75 milliards de dollars américains depuis le début de l’année, selon le cabinet de recherche S3. La controverse qui en résulte est parvenue à la Commission américaine des opérations de bourse (Securities and Exchange Commission), qui a déclaré mercredi qu’elle était consciente de la situation, qu’elle surveillait activement. L’équipe économique du président Joe Biden a également déclaré qu’elle suivait l’évolution de la situation.

Jeudi, la remarquable reprise de six jours de GameStop s’est interrompue brutalement, pour perdre près de 11 milliards de dollars américains en valeur marchande – après que Robinhood Markets, Interactive Brokers Group Inc. et d’autres courtiers en ligne aient pris des mesures pour freiner les opérations sur le titre (et d’autres actions en hausse, dont AMC Entertainment et la société canadienne Blackberry) sur leurs applications respectives. Le titre de GameStop a ainsi chuté de 44 %, tout en déclenchant de nombreuses interruptions des échanges pour cause de volatilité à la Bourse de New York. Faisant volte-face, de nombreuses maisons de courtage ont déclaré qu’elles comptaient assouplir les restrictions le vendredi, ouvrant ainsi la voie à une nouvelle flambée. La volatilité persistante a provoqué une autre journée de pertes prononcées sur les marchés boursiers nord-américains.


Marché boursier et obligataire*
INDICE CLÔTURE SEMAINE CUMUL ANNUEL
Indice composé S&P/TSX 17 337,03 -2,85 % -0,55 %
Dow Jones Industrial Average 29 982,62 -3,27 % -2,04 %
Indice S&P 3 714,24 -3,31 % -1,11 %
Indice composé NASDAQ 13 070,69 -3,49 % 1,42 %
Rendement des obligations du GdC de 10 ans 0,84 % 0,00 % 0,17 %
Rendement des bons du Trésor américain de 10 ans 1,11 % 0,01 % 0,18 %
Cours du pétrole brut WT I ($ US/baril) 52,14 0,31 % 7,46 %
Dollar canadien 0,7825 $ US  -0,50 % -0,37 %
Taux préférentiel de la Banque du Canada : 2,45 %

* Résultats hebdomadaires terminés le 29 janvier 2021. Sources : www.bloomberg.com, www.banqueducanada.ca et www.treasury.gov.


Ce qui nous attend

Données sur le déficit commercial du Canada et des États-Unis pour décembre. En novembre, le déficit commercial du Canada a baissé à 3,34 milliards de dollars, comparativement à 3,73 milliards de dollars en octobre. Le déficit commercial des États-Unis s’est creusé de 63,1 à 68,1 milliards de dollars (la pire chute depuis août 2006). Les deux pays devraient publier leurs résultats pour décembre cette semaine.

Dates importantes

  • 15 février : Clôture des marchés boursiers nord-américains pour le jour férié
  • 16-17 mars : Réunion du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale
  • 2 avril : Clôture des marchés boursiers nord-américains pour le jour férié du Vendredi saint
  • 30 avril : Date limite de dépôt des déclarations de revenus de 2020

À retenir

Utilisez l’actualité pour rester informé (et non pour prendre vos décisions) : Gardez en tête que les médias et les reportages peuvent être informatifs et utiles, mais qu’ils ne devraient pas gouverner vos décisions de placement. Le rendement des marchés doit toujours être mis en perspective dans le contexte de vos objectifs. Dès lors, il peut être beaucoup plus profitable de parler à un représentant que de se contenter de suivre l’actualité.


Cet article se veut une source d’information générale qui n’est valable qu’au moment de sa parution, et ne constitue ni une offre ni une sollicitation concernant la vente ou l’achat de produits de placement. Son contenu ne vise pas à fournir des conseils juridiques, fiscaux, de placement ou autres.

Les fonds communs de placement sont offerts par l’intermédiaire de Services d’investissement financier Co-operators inc. Les fonds distincts et les rentes sont administrés par Co-operators Compagnie d’assurance-vie. Co-operators Compagnie d’assurance-vie et Services d’investissement financier Co-operators inc. s’engagent à protéger la vie privée de leurs clients, ainsi que la confidentialité, l’exactitude et la sécurité des renseignements personnels recueillis, utilisés, conservés et divulgués dans le cadre de leurs affaires. Veuillez consulter notre politique de protection des renseignements personnels pour en savoir plus.

Co-operatorsMD est une marque déposée du Groupe Co-operators limitée, utilisée avec permission.