du 18 au 22 janvier 2021

Les dernières nouvelles

Les marchés ont réagi favorablement au changement d’administration pour l’économie américaine

Les marchés boursiers nord-américains ont atteint des sommets en milieu de semaine lorsque Joe Biden est devenu le 46e président des États-Unis. Ces résultats positifs ont également bénéficié de l’optimisme suscité par l’approbation imminente par le Congrès du plan de relance de 1 900 milliards de dollars proposé par la nouvelle administration, par l’accueil favorable du témoignage de Janet Yellen, candidate au poste de secrétaire au Trésor, devant le Sénat, et par les résultats solides des entreprises au quatrième trimestre.

Lundi, alors que les marchés américains étaient fermés pour la journée Martin Luther King Jr., l’indice composé S&P/TSX du Canada, qui était le seul marché nord-américain en action, a gagné 35 points grâce à la vigueur des secteurs de la santé et de la technologie. Les résultats économiques de la Chine au quatrième trimestre, qui ont dépassé les attentes et soutenu une croissance du produit intérieur brut de 2,3 % en 2020, ont également fait la une des journaux lundi. La Chine est la seule grande économie à avoir évité une contraction l’année dernière.

L’aide liée à la pandémie et les résultats des entreprises ont soutenu les sommets atteints lors de l’investiture présidentielle

Mardi, tous les yeux étaient tournés vers l’audience de confirmation de Janet Yellen devant le comité sénatorial des finances. Dans son témoignage, l’ancienne présidente de la Réserve fédérale américaine a déclaré : « Sans autre action, nous risquons une récession plus longue et plus douloureuse maintenant – et des cicatrices à long terme de l’économie plus tard ». Elle a invité les législateurs du Sénat à « agir en grand » pour relancer l’économie mise à mal par le coronavirus. Mme Yellen a également minimisé les craintes que le président Biden augmente les impôts – une critique majeure durant sa campagne. Mme Yellen a déclaré qu’en tant que secrétaire au Trésor, elle ne demanderait pas une abrogation complète des réductions d’impôts consenties par Donald Trump en 2017, mais que les entreprises et les riches « doivent payer leur juste part ». Les quatre principaux indices nord-américains ont ainsi terminé en territoire positif.

Lors de la prestation de serment du président Biden mercredi, les marchés se sont emballés. Le Dow Jones Industrial Average et le S&P 500 ont tous deux enregistré leurs meilleurs gains à l’occasion d’une investiture présidentielle depuis l’entrée en fonction du président Ronald Reagan en 1985. Le Nasdaq a connu sa meilleure journée jamais enregistrée à l’occasion d’une investiture présidentielle. Toutefois, il a également bénéficié d’un coup de pouce des résultats du quatrième trimestre de Netflix. La société, qui compte désormais plus de 200 millions d’abonnés, a déclaré des revenus suffisants pour financer ses activités quotidiennes sans emprunter ni créer de dette.

Les marchés sont restés proches de leurs records jeudi, mais ont chuté vendredi en raison des préoccupations croissantes liées à COVID-19 et aux mesures de confinement restrictives.

Le président Biden a révoqué le permis de prolongement de l’oléoduc Keystone XL

L’un des premiers gestes du président Biden a été de signer un décret révoquant le permis de prolongement du pipeline Keystone XL. L’annulation de ce projet récurrent a des conséquences qui touchent le cœur du secteur énergétique canadien. Lors d’une conférence de presse, le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a déclaré qu’il s’agissait d’un « coup de poing » pour l’économie de l’Alberta et du Canada. L’ancien président Donald Trump avait rétabli le permis en 2019 (renversant une annulation de l’administration Obama). Le gouvernement de l’Alberta avait alors investi 1,1 milliard de dollars américains de l’argent des contribuables dans la construction du pipeline pour transporter jusqu’à 830 000 barils de pétrole par jour de l’Alberta au Nebraska. Le premier ministre Justin Trudeau a déclaré : « Nous sommes déçus, mais acceptons la décision du président de tenir sa promesse électorale sur Keystone XL ».

La Banque du Canada a maintenu son taux directeur à 0,25 %

Lors de la première des huit réunions prévues en 2021 pour fixer son taux directeur, la banque centrale du Canada a maintenu celui-ci à 0,25 % ainsi que le rythme actuel de son programme d’achat d’obligations à 4 milliards de dollars par semaine. Elle a aussi confirmé que l’économie est sur une trajectoire de deux ans pour se redresser complètement. Les estimations de croissance économique de la banque pour 2021 sont restées relativement stables, toutefois ses perspectives pour 2022 ont bondi de 3,7 % à 4,8 %, indiquant une vision plus positive pour l’année prochaine. L’accès au vaccin contre la COVID-19 et l’accélération du calendrier des inoculations constituent les principaux facteurs de l’amélioration des prévisions pour 2022. S’adressant aux journalistes, le gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem, a déclaré : « Nous avons des raisons évidentes d’être plus optimistes en ce qui concerne l’évolution de l’économie à moyen terme. Mais nous n’y sommes pas encore. L’augmentation des cas de COVID-19 pèse lourdement sur les perspectives économiques à court terme ».


Marché boursier et obligataire*
INDICE CLÔTURE SEMAINE CUMUL ANNUEL
Indice composé S P/TSX 17 845,91 -0,35 % 2,37 %
Dow Jones Industrial Average 30 996,98 0,59 % 1,28 %
Indice S&P 3 841,47 1,94 % 2,27 %
Indice composé NASDAQ 13 543,06 4,19 % 5,08 %
Rendement des obligations du GdC de 10 ans 0,84 % 0,03 % 0,17 %
Rendement des bons du Trésor américain de 10 ans 1,10 % -0,01 % 0,17 %
Cours du pétrole brut WT I ($ US/baril) 51,98 -0,73 % 7,13 %
Dollar canadien 0,7864 $ US  0,09 % 0,13 %
Taux préférentiel de la Banque du Canada : 2,45 %

* Résultats hebdomadaires terminés le 22 janvier 2021. Sources : www.bloomberg.com, www.banqueducanada.ca et www.treasury.gov.


Ce qui nous attend

Réunions et déclaration de la Réserve fédérale américaine mercredi : Le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a déclaré publiquement qu’il ne prévoyait pas de hausse des taux d’intérêt et qu’il ne réduirait pas son programme d’achat d’obligations. La banque se prépare maintenant à travailler avec une nouvelle administration.

Dates importantes

  • 15 février : Clôture des marchés boursiers nord-américains pour le jour férié
  • 16 et 17 mars : Réunion du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale
  • 2 avril : Clôture des marchés boursiers nord-américains pour le jour férié du Vendredi saint
  • 30 avril : Date limite de dépôt des déclarations de revenus de 2020

À retenir

Une feuille de route financière solide repose sur des objectifs. Même si vos objectifs évoluent au cours de votre vie, il faut prendre le temps de les définir dès le départ (et les revoir de temps à autre) pour garder le cap et atteindre votre but.


Cet article se veut une source d’information générale qui n’est valable qu’au moment de sa parution, et ne constitue ni une offre ni une sollicitation concernant la vente ou l’achat de produits de placement. Son contenu ne vise pas à fournir des conseils juridiques, fiscaux, de placement ou autres.

Les fonds communs de placement sont offerts par l’intermédiaire de Services d’investissement financier Co-operators inc. Les fonds distincts et les rentes sont administrés par Co-operators Compagnie d’assurance-vie. Co-operators Compagnie d’assurance-vie et Services d’investissement financier Co-operators inc. s’engagent à protéger la vie privée de leurs clients, ainsi que la confidentialité, l’exactitude et la sécurité des renseignements personnels recueillis, utilisés, conservés et divulgués dans le cadre de leurs affaires. Veuillez consulter politique de protection des renseignements personnels pour en savoir plus.

Co-operatorsMD est une marque déposée du Groupe Co-operators limitée, utilisée avec permission.