du 11 au 15 janvier 2021

Les dernières nouvelles

Les marchés ont chuté alors que les investisseurs se concentraient sur les rebondissements politiques américains

Les bourses de référence nord-américaines ont difficilement maintenu les gains réalisés depuis le début de l’année. En effet, les investisseurs ont marqué une pause après les récentes reprises records, en grande partie en raison de la transition chaotique du pouvoir aux États-Unis, qui continue de dominer l’actualité.

La rotation sectorielle est demeurée un thème clé. Les investisseurs en actions ont continué de délaisser les actions technologiques en faveur des secteurs de l’énergie, de l’industrie et de la finance, qui sont mieux positionnés pour bénéficier de la réouverture des économies après la levée du confinement. Les actions des sociétés de médias sociaux ont faibli en milieu de semaine. Les démarches visant à restreindre l’activité du président Donald Trump ont suscité des inquiétudes quant à la liberté d’expression et à l’application des règles et de la réglementation sur les réseaux sociaux, ce qui a suscité des appels à une plus grande réglementation des autorités des géants technologiques.

Le président désigné Biden a annoncé un plan de relance d’un peu moins de 2 000 milliards de dollars

Les attentes des investisseurs à l’égard de nouvelles mesures de relance budgétaire (sous la présidence de Biden et un Congrès contrôlé par les démocrates) ont alimenté les marchés boursiers nord-américains ces dernières semaines, tout en contribuant à soutenir les rendements du Trésor américain. Lors d’un discours télévisé jeudi soir, le président désigné a dévoilé les détails du plan de relance économique tant attendu. Ce plan de 1 900 milliards de dollars comprend des propositions de chèques de relance – d’un montant de 1 400 $ – à envoyer directement aux Américains (ceci en plus des 600 $ récemment approuvés par les législateurs), un doublement du salaire minimum, une amélioration des allocations de chômage et des milliards de dollars de financement pour contenir la COVID-19 et accélérer le rythme des vaccinations. La nouvelle administration Biden prévoit de travailler avec le Congrès pour approuver le programme dès son entrée en fonction.

Plus tôt dans la semaine, la majorité démocrate à la Chambre des représentants et dix républicains ont voté la destitution du président Trump – au motif d’avoir incité, le 6 janvier, à une insurrection qui a conduit à des émeutes meurtrières au Capitole américain. Le président désigné Biden a reconnu que le processus risquait de causer une distraction dans l’exécution de son programme, cependant il semblait déterminé à ce que le Congrès poursuive ses travaux. Il a déclaré dans une allocution officielle : « J’espère que le Sénat trouvera une façon de gérer ses responsabilités constitutionnelles concernant le procès en destitution, tout en conduisant les affaires urgentes de la nation ». L’incertitude quant aux répercussions de cette situation sur l’adoption du plan de soutien économique du président désigné a pesé sur les actions américaines vendredi, les investisseurs préférant la sécurité relative des bons du Trésor et du dollar américain.

Le président de la Fed a confirmé le maintien d’une politique monétaire accommodante

Jeudi, dans une interview en ligne organisée par l’Université de Princeton, le président de la Réserve fédérale américaine (la Fed), Jerome Powell, a déclaré qu’une hausse des taux d’intérêt ne serait pas pour bientôt; il a également calmé les inquiétudes des investisseurs quant à la possibilité que la banque centrale américaine réduise son programme d’achat d’obligations dans le courant de l’année. En décembre 2020, la Fed s’est engagée à continuer d’acheter mensuellement 120 milliards de dollars de titres du Trésor et de titres adossés à des créances hypothécaires, jusqu’à ce qu’il y ait de « nouveaux progrès substantiels » vers les objectifs en matière d’emploi et d’inflation. Toutefois, alors que la vaccination contre la COVID-19 a alimenté l’espoir d’une reprise supérieure aux prévisions ces dernières semaines, certains analystes ont avancé que les décideurs politiques pourraient commencer à réduire les achats d’obligations plus tard dans l’année. M. Powell a réagi : « Nous savons que nous devons être très prudents sur la communication entourant les achats d’actifs... Ce n’est pas le moment de parler de retrait. »


Marché boursier et obligataire*
INDICE CLÔTURE SEMAINE CUMUL ANNUEL
Indice composé S P/TSX 17 909,03 -0,74 % 2,73 %
Dow Jones Industrial Average 30 814,26 -0,91 % 0,68 %
Indice S&P 3 768,25 -1,48 % 0,32 %
Indice composé NASDAQ 12 998,50 -1,54 % 0,86 %
Rendement des obligations du GdC de 10 ans 0,81 % 0,0 % 0,14 %
Rendement des bons du Trésor américain de 10 ans 1,11 % -0,02 % 0,18 %
Cours du pétrole brut WTI ($ US/baril) 52,36 0,23 % 7,91 %
Dollar canadien 0,7857 $ US  -0,18 % 0,04 %
Taux préférentiel de la Banque du Canada : 2,45 %

* Résultats hebdomadaires terminés le 15 janvier 2021. Sources : www.bloomberg.com, www.banqueducanada.ca et www.treasury.gov.


Ce qui nous attend

Une nouvelle prise en charge de l’économie américaine : Ce mercredi, Joe Biden prêtera serment en tant que 46e président des États-Unis. Le Parti démocrate aura le contrôle de la Maison-Blanche et des deux chambres du Congrès. Janet Yellen – qui deviendra la première femme à occuper le poste de secrétaire au Trésor – devrait, selon Bloomberg, promouvoir un « soutien fiscal extraordinaire » pour aider l’économie.

Le point sur la politique monétaire canadienne : Mercredi, la Banque du Canada annoncera également une décision sur les taux d’intérêt. Dans sa dernière mise à jour, la banque centrale a maintenu son taux de référence à 0,25 %, tout en renouvelant son engagement de maintenir les taux sous contrôle jusqu’à la reprise complète de l’économie.

Dates importantes

  • 26-27 janvier : Réunions et déclaration de la Réserve fédérale américaine
  • 15 février : Clôture des marchés boursiers nord-américains pour le congé férié
  • 30 avril : Date limite pour produire sa déclaration de revenus de 2020

À retenir

On se concentre sur l’avenir. Si vos objectifs d’investissement, votre tolérance au risque et votre horizon de placement n’ont pas changé, vous êtes probablement sur la bonne voie. Essayez de faire fi des hauts et des bas à court terme pour vous concentrer sur les résultats à long terme.


Cet article se veut une source d’information générale qui n’est valable qu’au moment de sa parution, et ne constitue ni une offre ni une sollicitation concernant la vente ou l’achat de produits de placement. Son contenu ne vise pas à fournir des conseils juridiques, fiscaux, de placement ou autres.

Les fonds communs de placement sont offerts par l’intermédiaire de Services d’investissement financier Co-operators inc. Les fonds distincts et les rentes sont administrés par Co-operators Compagnie d’assurance-vie. Co-operators Compagnie d’assurance-vie et Services d’investissement financier Co-operators inc. s’engagent à protéger la vie privée de leurs clients, ainsi que la confidentialité, l’exactitude et la sécurité des renseignements personnels recueillis, utilisés, conservés et divulgués dans le cadre de leurs affaires. Veuillez consulter politique de protection des renseignements personnels pour en savoir plus.

Co-operatorsMD est une marque déposée du Groupe Co-operators limitée, utilisée avec permission.