Du 7 au 11 décembre 2020

Dernières nouvelles

Les investisseurs ont essayé de composer avec les bonnes et les mauvaises nouvelles

Les problèmes persistants – et quelques nouvelles résurgences – ont malmené le sentiment des investisseurs tout au long de la semaine. L’optimisme entourant les vaccins s’est heurté à l’augmentation du nombre de cas et à l’impasse dans laquelle se trouvent les mesures de relance budgétaire aux États-Unis. De plus, la tension entre les États-Unis et la Chine, ainsi que l’échec des négociations du Brexit ont refait surface dans les titres des journaux financiers.

Les marchés ont évolué en dents de scie, affichant à la fois des records et des replis quotidiens

La journée de lundi a commencé au point mort, les investisseurs ayant adopté une approche attentiste sur plusieurs questions. Les principaux enjeux de ces derniers mois ont continué de secouer les marchés, notamment la COVID-19, l’optimisme entourant les vaccins et un nouveau plan de soutien financier pour l’économie américaine. De nombreux investisseurs ont été surpris par le regain de tension entre les États-Unis et la Chine, qui a refait surface lundi lorsque les États-Unis ont imposé des sanctions financières et une interdiction d’entrée sur leur territoire à 14 responsables chinois. Les allégations portaient sur la disqualification par Pékin des législateurs élus de l’opposition à Hong Kong le mois dernier. Quoique moins surprenante, la nouvelle selon laquelle les négociations de Brexit entre le Royaume-Uni et l’Union européenne risquaient de péricliter était tout aussi importante pour les marchés financiers. Les deux parties ont moins de trois semaines pour sortir de cette impasse, le premier ministre britannique Boris Johnson ayant averti que les deux parties pourraient devoir procéder sans accord.

Lors d’un mardi historique, le Royaume-Uni a procédé aux premières vaccinations contre le coronavirus, en prévision d’un déploiement massif très attendu. Les marchés ont réagi comme prévu : le S&P 500 et le Nasdaq ont tous deux clôturé à des niveaux records, l’indice Dow Jones Industrial Average a atteint un sommet intrajournalier et l’indice TSX canadien s’est rapproché d’un nouveau record remontant à février. Bien qu’il ait mis plus de temps à remonter la pente que ses homologues américains, le TSX a bondi de 10 % en novembre et a continué de progresser de 3 % depuis le début du mois. Depuis qu’il a atteint son creux en mars, le TSX a regagné près de 1 000 milliards de dollars en valeur marchande, selon Bloomberg.

Aux États-Unis, le nouveau plan de stimulation économique continue de tarder alors que les investisseurs mondiaux attendent avec impatience un nouveau coup de fouet nécessaire à l’économie américaine. Les quatre indices de référence nord-américains se sont retrouvés en territoire record mercredi midi, soutenus par des rapports prometteurs qui laissaient entendre que le Congrès était sur le point de conclure un accord. Les démocrates ont approuvé une proposition bipartite de 908 milliards de dollars américains qui prévoit une augmentation des allocations chômage et du soutien aux petites entreprises, ainsi que des fonds pour les programmes d’allocations des États et des collectivités locales. Toutefois les négociations ont de nouveau achoppé, entraînant les marchés vers le bas à la cloche de clôture. Les grandes entreprises technologiques ont également connu un mouvement de liquidation de leurs actions mercredi, qui a contribué aux résultats médiocres de la journée. Facebook a accusé un important recul après que la Commission de la concurrence américaine ainsi que 48 États et districts ont intenté des poursuites contre le géant des médias sociaux.

Les marchés étaient largement inactifs jeudi et vendredi, de nombreux investisseurs ayant choisi de rester sur leurs positions en attendant qu’un comité de la Federal Drug Administration (FDA) approuve le vaccin de Pfizer Inc. et BioNTech pour une utilisation d’urgence. La FDA a finalement donné son feu vert vendredi, après la clôture des marchés en Amérique du Nord. Le Canada avait approuvé le vaccin de Pfizer deux jours avant l’annonce de la FDA.

La Banque du Canada a maintenu son taux directeur

Sans surprise pour les investisseurs, les analystes et le secteur financier, la banque centrale du Canada a maintenu son taux directeur à 0,25 %. La banque a réitéré son engagement de maintenir les taux sous contrôle jusqu’à ce que l’économie se soit complètement rétablie, selon les prévisions en 2023. La banque a déclaré : « La reprise de l’activité économique au Canada devra continuer d’être appuyée par des mesures de politique monétaire exceptionnelles. [...] Nous restons déterminés à procurer le niveau de détente monétaire nécessaire pour soutenir la reprise ».


Marché boursier et obligataire*
INDICE CLÔTURE SEMAINE CUMUL ANNUEL
Indice composé S&P/TSX 17 548,92 0,16 % 2,85 %
Dow Jones Industrial Average 30 046,37 -0,57 % 5,28 %
Indice S&P 500 3 663,46 -0,96 % 13,39 %
Indice composé NASDAQ 12 377,87 -0,69 % 37,95 %
Rendement des obligations du GdC de 10 ans 0,71 % -0,09 % -0,99 %
Rendement des bons du Trésor américain de 10 ans 0,90 % -0,07 % -1,02 %
Cours du baril de pétrole brut WTI ($ US/baril) 46,57 $ 0,67 % -23,73 %
Dollar canadien 0,7831 $ US 0,24 % 1,71 %
Taux préférentiel de la Banque du Canada : 2,45 %

* Résultats hebdomadaires terminés le 11 décembre 2020. Sources : www.bloomberg.com, www.banqueducanada.ca et www.treasury.gov.


Ce qui nous attend

Réunions et déclaration de la Réserve fédérale américaine : La dernière réunion du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale (FOMC) de l’année 2020 aura lieu les 15 et 16 décembre. Lors de cette rencontre, la Fed émettra de nouvelles prévisions et discutera des risques économiques liés à la COVID-19 à l’aube de la nouvelle année.

Dates importantes

  • 21 décembre : Rétrospective annuelle sur les placements. Les éditions hebdomadaires reprendront le 11 janvier.
  • 31 décembre : Date limite pour l’approbation d’un accord commercial entre le Royaume-Uni et l’Europe
  • 20 janvier : Annonce du taux directeur par la Banque du Canada et publication du Rapport sur la politique monétaire
  • 26-27 janvier : Réunions et déclaration de la Réserve fédérale américaine

À retenir

Ne jamais essayer d’anticiper les fluctuations du marché. Essayer de compenser une perte en retirant vos placements lorsque les marchés piquent du nez et en les réinvestissant lorsqu’ils rebondissent est une stratégie perdante. La plupart des professionnels du secteur financier chevronnés vous recommanderont de « garder le cap » sans jamais perdre de vue votre objectif final.


Cet article se veut une source d’information générale qui n’est valable qu’au moment de sa parution, et ne constitue ni une offre ni une sollicitation concernant la vente ou l’achat de produits de placement. Son contenu ne vise pas à fournir des conseils juridiques, fiscaux, de placement ou autres.

Les fonds communs de placement sont offerts par l’intermédiaire de Services d’investissement financier Co-operators inc. Les fonds distincts et les rentes sont administrés par Co-operators Compagnie d’assurance-vie. Co-operators Compagnie d’assurance-vie et Services d’investissement financier Co-operators inc. s’engagent à protéger la vie privée de leurs clients, ainsi que la confidentialité, l’exactitude et la sécurité des renseignements personnels recueillis, utilisés, conservés et divulgués dans le cadre de leurs affaires. Veuillez consulter notre politique de protection des renseignements personnels pour en savoir plus.

Co-operatorsMD est une marque déposée du Groupe Co-operators limitée, utilisée avec permission.