Du 31 mai au 4 juin 2021

Dernières nouvelles

L’indice canadien TSX a atteint des records

Au cours d’une semaine écourtée par un congé férié aux États Unis, c’est le TSX au Canada qui a fait le plus de bruit. Mardi, l’indice a franchi pour la première fois le seuil des 20 000 points – une étape qui marque une hausse de 76 % par rapport aux creux de mars 2020. Le spectre de l’inflation a continué de planer sur les actions américaines à la réouverture des marchés, notamment au sein du secteur technologique.

Lundi, le TSX a affiché un rendement de 3,6 % pour le mois de mai. L’indice de référence canadien a ainsi surpassé ses homologues américains sur une base mensuelle et cumulative. En mai, le Dow Jones Industrial Average (DJIA) et le S&P 500 ont enregistré un rendement de 1,93 % et de 0,55 % respectivement, tandis que le Nasdaq accusait un recul de 1,53 %. Cette tendance s’est poursuivie en juin : le TSX a ouvert la voie avec un rendement de 0,89 % la semaine dernière, comparativement à 0,66 % pour le DJIA. Le S&P 500 et le Nasdaq ont également réussi à grapiller des gains de 0,61 % et 0,48 %. Les deux indices de référence ont été affaiblis par leur forte pondération technologique; les investisseurs sont restés méfiants à l’égard de ce secteur, car la perspective d’une hausse des taux d’intérêt (pour lutter contre l’inflation) pourrait potentiellement nuire aux valorisations tendues des sociétés technologiques. L’humeur s’est améliorée vendredi avec la publication des données sur l’emploi qui continuent de témoigner du redressement du marché du travail aux États-Unis. Ces résultats positifs ont aidé les valeurs technologiques à regagner une partie du terrain perdu et à pousser les indices de référence américains à proximité de leurs niveaux records.

La récente surperformance du TSX par rapport aux principaux indices américains s’explique, en partie, par sa plus grande pondération en valeurs énergétiques, qui ont bénéficié de la hausse des prix du pétrole. Les prix mondiaux de cette matière première ont augmenté pour une deuxième semaine consécutive : les contrats à terme sur le brut West Texas Intermediate ont dépassé les 69 $ US le baril, une première depuis octobre 2018. Mardi, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés (OPEP+) a confirmé qu’elle augmenterait son quota d’approvisionnement de 841 000 barils par jour en juillet, invoquant une amélioration continue de la demande après les augmentations constatées en mai et en juin. Après le mois de juillet, l’OPEP+ devrait maintenir son offre stable jusqu’en avril 2022, conformément à l’accord signé il y a plus d’un an par les producteurs pour stabiliser les prix. Cependant, avec la reprise de la demande postpandémique de brut et la levée des sanctions sur le pétrole iranien prévue dans les semaines à venir, l’OPEP+ sera sous pression pour revoir l’accord d’approvisionnement.

Le PIB du 1er trimestre témoigne de la croissance de l’économie canadienne pour un troisième trimestre consécutif

Selon un rapport de Statistique Canada, l’économie canadienne a continué de se remettre des chocs de la pandémie au premier trimestre. La reprise a été menée par les investissements dans le logement, qui ont explosé à un taux annualisé de 43 %. Le produit intérieur brut (PIB) a progressé à un taux annualisé de 5,6 % au premier trimestre, après avoir enregistré un taux de 9,3 % au quatrième trimestre. Il est à souligner que cette croissance a été réalisée alors que les activités des entreprises et les dépenses de consommation étaient limitées par les confinements imposés pendant les mois d’hiver pour lutter contre la pandémie.

Cette mise à jour positive du PIB faisait écho à un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui prévoit désormais une croissance de 6,1 % de l’économie canadienne en 2021, comparativement à 4,7 % en mars. S’il est vrai que la pandémie présente toujours des risques pour la reprise économique, l’organisation a amélioré ses perspectives en se fondant sur des hypothèses selon lesquelles la demande des produits de base, les dépenses de consommation et les niveaux d’emploi continueront d’augmenter, en particulier avec l’assouplissement des restrictions liées à la COVID-19 prévu au deuxième semestre de 2021.


Marché boursier et obligataire*
INDICE CLÔTURE SEMAINE CUMUL ANNUEL
Indice composé S&P/TSX 20 029,19 0,89 % 14,89 %
Dow Jones Industrial Average 34 756,39 0,66 % 13,56 %
Indice S&P 500 4 229,89 0,61 % 12,61 %
Indice composé NASDAQ 13 814,49 0,48 % 7,19 %
Rendement des obligations du GdC de 10 ans 1,46 % -0,03 % 0,79 %
Rendement des bons du Trésor américain de 10 ans 1,56 % -0,02 % 0,63 %
Cours du baril de pétrole brut WTI ($ US/baril) 69,62 4,98 % 43,49 %
Dollar canadien 0,8275 $ US 0,01 % 5,36 %
Taux préférentiel de la Banque du Canada : 2,45 %

* Résultats hebdomadaires terminés le 4 juin 2021. Sources : www.bloomberg.com, www.banqueducanada.ca et www.treasury.gov.


Ce qui nous attend

Annonce du taux directeur de la Banque du Canada le mercredi 9 juin : En avril, la banque centrale du Canada a annoncé sa décision de réduire de 25 % ses achats d’obligations d’État. Elle a également avancé sa prévision d’une éventuelle hausse des taux d’intérêt au deuxième semestre de 2022. Les prévisions de la banque d’un retour de l’économie canadienne aux conditions prépandémiques devancent les prévisions des banques centrales des autres grandes économies, dont les États-Unis.

Dates importantes

  • Du 15 au 16 juin : Réunion et déclaration du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine
  • 1er juillet : Fermeture des marchés canadiens pour le congé de la fête du Canada
  • 5er juillet : Fermeture des bourses américaines pour le congé du Independance Day

À retenir

Pour atteindre vos objectifs financiers, vous devez aussi bien comprendre vos propres instincts et comportements. Gardez ces principes en tête lorsque vous vous faites du souci pour vos placements. Ne perdez pas de vue vos objectifs, revoyez votre horizon de placement et votre tolérance au risque et restez informé sans vous laisser influencer par l’actualité. Il peut être utile de parler à un représentant de Co-operators.


Cet article se veut une source d’information générale qui n’est valable qu’au moment de sa parution, et ne constitue ni une offre ni une sollicitation concernant la vente ou l’achat de produits de placement. Son contenu ne vise pas à fournir des conseils juridiques, fiscaux, de placement ou autres.

Les fonds communs de placement sont offerts par l’intermédiaire de Services d’investissement financier Co-operators inc. Les fonds distincts et les rentes sont administrés par Co-operators Compagnie d’assurance-vie. Co-operators Compagnie d’assurance-vie et Services d’investissement financier Co-operators inc. s’engagent à protéger la vie privée de leurs clients, ainsi que la confidentialité, l’exactitude et la sécurité des renseignements personnels recueillis, utilisés, conservés et divulgués dans le cadre de leurs affaires. Veuillez consulter notre politique de protection des renseignements personnels pour en savoir plus.

Co-operatorsMD est une marque déposée du Groupe Co-operators limitée, utilisée avec permission.