Du 5 au 9 avril 2021

Dernières nouvelles

Les marchés boursiers se sont maintenus à des niveaux records tandis que les rendements obligataires ont diminué

Les indices TSX, S&P 500 et Dow Jones Industrial Average se sont maintenus à des niveaux records; le Nasdaq les a tous surpassés pour une deuxième semaine consécutive, alors que les valeurs technologiques ont retrouvé la faveur des investisseurs et que les rendements obligataires ont reculé par rapport à leurs récents sommets.

Si les marchés boursiers ont continué d’enregistrer ou de frôler des records, la prudence était de mise : les investisseurs sont passés d’un secteur du marché ou d’une catégorie d’actifs à l’autre, selon l’évolution des perspectives de reprise économique mondiale. Les inquiétudes des investisseurs quant à une accélération du calendrier d’augmentation des taux d’intérêt par les banques centrales – en particulier la Réserve fédérale américaine (la Fed) – pour lutter contre l’inflation ont continué de s’estomper, aidées par les nouvelles assurances de la Fed qui n’est pas pressée de rajuster sa politique monétaire accommodante. Cette position a contribué à renforcer le sentiment d’optimisme et a donné un coup de fouet aux valeurs technologiques et de croissance. Les cours du pétrole étaient quant à eux en baisse. Pour le reste, les marchés ont connu une semaine relativement calme, avec de faibles volumes de transactions et une volatilité – mesurée par l’indice de volatilité de la Bourse de Chicago (VIX) – à des niveaux pré-pandémiques.

Le FMI a revu à la hausse ses perspectives pour l’économie canadienne

Pour ses réunions annuelles de printemps, le Fonds monétaire international (FMI) a rassemblé, virtuellement, son habituel éventail d’influenceurs des marchés financiers – patrons des banques centrales, ministres des Finances, dirigeants d’entreprises et économistes – pour discuter des préoccupations économiques mondiales. L’événement, ses intervenants et les mises à jour connexes ont fait l’actualité tout au long de la semaine, offrant aux investisseurs un aperçu de l’orientation de la reprise économique dans le monde.

Mardi, le FMI a publié ses perspectives économiques mondiales, qui prévoient un bond de la production économique mondiale de 6 % en 2021, suivi d’un autre 4,4 % en 2022. Il a également revu à la hausse ses perspectives pour l’économie canadienne, avec des prévisions de croissance de 5 % au cours de l’année 2021, chiffre supérieur à l’estimation de 4 % de la Banque du Canada en janvier. Cependant, le rapport s’accompagne d’une mise en garde de la directrice du département des études du FMI, Gita Gopinath : « Un degré d’incertitude élevé pèse sur nos projections. Des progrès plus rapides que prévu sur le plan de la vaccination peuvent permettre de relever les prévisions, tandis qu’une pandémie prolongée caractérisée par des variants du virus qui résistent aux vaccins peut donner lieu à une forte révision à la baisse. La vitesse variable des reprises pourrait présenter des risques financiers si les taux d’intérêt aux États-Unis augmentaient encore de manière inattendue. Cela pourrait entraîner une dépréciation désordonnée des actifs gonflés, un resserrement brutal des conditions financières et une détérioration des perspectives de reprise, en particulier pour certains pays émergents et pays en développement fortement endettés. »

La Fed a rassuré les investisseurs qu’elle n’était aucunement pressée de rajuster sa politique

Les comptes rendus de la réunion de mars de la Fed publiés mercredi sont venus approfondir la déclaration officielle de la banque centrale. Les investisseurs ont ainsi été rassurés que la Fed attendrait « un certain temps » avant de commencer à lever ses mesures de politique monétaire. Ces comptes rendus ont renforcé le fait que les décideurs politiques estiment que l’incertitude reste élevée, justifiant les décisions de maintenir une position accommodante. Ils ont également montré que les responsables politiques considéraient la flambée des rendements du Trésor américain (à l’époque) comme le reflet d’un renforcement de l’économie, un signe positif à prendre en compte dans la balance des risques d’inflation.

Lors d’un événement organisé par le FMI jeudi, le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, a précisé : « Nous pensons qu’il y aura une pression à la hausse sur les prix qui pourrait être répercutée sur les consommateurs, nous pensons que cela sera temporaire ». Il a également noté que l’efficacité variable des programmes de vaccination dans le monde entier pose des risques pour la reprise économique, qui demeure « inégale et incomplète ».


Marché boursier et obligataire*
INDICE CLÔTURE SEMAINE CUMUL ANNUEL
Indice composé S&P/TSX 19 228,03 1,25 % 10,29 %
Dow Jones Industrial Average 33 800,60 1,95 % 10,44 %
Indice S&P 500 4 128,80 2,71 % 9,92 %
Indice composé NASDAQ 13 900,19 3,12 % 7,85 %
Rendement des obligations du GdC de 10 ans 1,50 % -0,01 % 0,83 %
Rendement des bons du Trésor américain de 10 ans 1,67 % -0,02 % 0,74 %
Cours du baril de pétrole brut WTI ($ US/baril) 59,34 -3,10 % 22,30 %
Dollar canadien 0,7972 $ US  0,16 % 1,50 %
Taux préférentiel de la Banque du Canada : 2,45 %

* Résultats hebdomadaires terminés le 9 avril 2021. Sources : www.bloomberg.com, www.banqueducanada.ca et www.treasury.gov.


Ce qui nous attend

Données sur l’économie américaine : Plusieurs rapports attendus cette semaine offriront un aperçu dans différents aspects de l’économie américaine, notamment l’inflation, les réserves pétrolières et énergétiques, l’immobilier, le commerce, l’emploi, les ventes au détail et le secteur de la fabrication.

Dates importantes

  • 19 avril : Présentation du budget fédéral (Canada)
  • 21 avril : Annonce du taux directeur par la Banque du Canada et le point sur la politique monétaire
  • 27-28 avril : Réunion et déclaration du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale
  • 30 avril : Date limite de dépôt des déclarations de revenus de 2020

À retenir

Atteignez vos objectifs financiers plus facilement grâce à une feuille de route financière. Lorsque vous définissez vos objectifs, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse Et il n’y a pas un style de placement meilleur qu’un autre, du plus prudent au plus dynamique. L’important est de fixer un parcours correspondant à votre situation et de garder le cap. Il peut être utile de parler à un représentant de Co-operators.


Cet article se veut une source d’information générale qui n’est valable qu’au moment de sa parution, et ne constitue ni une offre ni une sollicitation concernant la vente ou l’achat de produits de placement. Son contenu ne vise pas à fournir des conseils juridiques, fiscaux, de placement ou autres.

Les fonds communs de placement sont offerts par l’intermédiaire de Services d’investissement financier Co-operators inc. Les fonds distincts et les rentes sont administrés par Co-operators Compagnie d’assurance-vie. Co-operators Compagnie d’assurance-vie et Services d’investissement financier Co-operators inc. s’engagent à protéger la vie privée de leurs clients, ainsi que la confidentialité, l’exactitude et la sécurité des renseignements personnels recueillis, utilisés, conservés et divulgués dans le cadre de leurs affaires. Veuillez consulter notre politique de protection des renseignements personnels pour en savoir plus.

Co-operatorsMD est une marque déposée du Groupe Co-operators limitée, utilisée avec permission.