Du 3 au 7 mai 2021

Dernières nouvelles

Les signaux mitigés entourant la reprise économique ont poussé les investisseurs à changer de secteur

À l’exception du Nasdaq, qui a souffert en début de semaine, les indices de référence nord-américains étaient en hausse. Les indices TSX, S&P 500 et Dow Jones Industrial Average ont terminé la semaine à des niveaux records. Les investisseurs, à l’affût des signes d’inflation, ont gardé un œil prudent sur les indicateurs clés tandis que les économies de par le monde amorçaient un déconfinement timide.

Le faible rendement du secteur technologique a pesé sur les marchés boursiers (le Nasdaq en particulier) en début de semaine alors que les investisseurs déplaçaient leurs actifs vers les secteurs qui devraient bénéficier le plus de la réouverture des économies.

Les données publiées lundi ont montré que l’activité manufacturière au Canada et aux États-Unis a continué de croître en avril – pour un dixième mois consécutif au Canada (malgré un ralentissement après avoir atteint des niveaux records en mars). La croissance du secteur manufacturier aux États-Unis a également ralenti en avril. Des rapports d’IHS Markit au Canada et de l’Institute of Supply Management aux États-Unis faisaient état que les fournisseurs éprouvaient des difficultés à répondre à la demande contenue en raison des perturbations des chaînes d’approvisionnement provoquées par les restrictions liées à la pandémie, et que les augmentations des coûts étaient imputées aux consommateurs.

Les annonces selon lesquelles certaines parties des États-Unis et de l’Union européenne se préparaient à lever ces restrictions dans les semaines à venir et les économies du G20 envisageaient la création de passeports vaccinaux pour stimuler les voyages et le tourisme, ont contribué à faire grimper les prix mondiaux du pétrole. Le prix du baril de West Texas Intermediate a approché les 70 $ US en milieu de semaine, son plus haut niveau depuis mars, ce qui a donné un coup de fouet aux valeurs énergétiques et aidé les marchés boursiers à endiguer les pertes essuyées auparavant par les secteurs technologiques.

Les commentaires sur les taux d’intérêt de la secrétaire au Trésor américain ont fait sursauter les marchés

L’inflation, et son potentiel à forcer les banques centrales à relever les taux d’intérêt plus tôt que prévu, demeure une préoccupation majeure pour les investisseurs. Les marchés financiers ont entamé un recul en milieu de semaine mardi, après la publication en ligne d’une entrevue de Janet Yellen, secrétaire au Trésor américain, dans laquelle elle a déclaré que les taux d’intérêt pourraient devoir augmenter pour empêcher une surchauffe de l’économie. Ce commentaire, qui contredit les récentes déclarations de la Réserve fédérale américaine, a surpris les investisseurs et accéléré les pertes du marché mardi. Mme Yellen (ancienne présidente de la Réserve fédérale) a clarifié ses propos par la suite : « Une hausse des taux d’intérêt n’est pas quelque chose que je prédis ou recommande. Si quelqu’un apprécie l’indépendance de la Réserve fédérale, c’est moi. » Elle a ajouté que même si elle ne prévoit pas une augmentation durable de l’inflation, la banque centrale dispose des outils nécessaires pour y faire face, si nécessaire.

Le rythme de la croissance de l’emploi aux États-Unis et au Canada pointe vers un ralentissement de la reprise

Les marchés boursiers américains se sont raffermis jeudi. L’indice Dow Jones a atteint un niveau record, après que les données publiées par le ministère américain du Travail (la semaine précédente) ont montré que les inscriptions hebdomadaires au chômage ont continué de baisser – pour atteindre un nouveau plancher.

Toutefois, la publication des données sur l’emploi pour le mois d’avril a marqué un retournement de situation vendredi matin. En effet, il ressort de ce nouveau rapport que l’économie américaine a créé 226 000 emplois, résultat nettement inférieur aux attentes des économistes. Selon un autre rapport également décevant de Statistique Canada, l’économie canadienne a perdu 207 100 emplois en avril, en raison du resserrement des restrictions économiques imposées par la troisième vague dévastatrice d’infections à la COVID-19.

Après la publication de ces rapports, les marchés boursiers ont poursuivi leur progression vendredi. Cette fois, ce sont les valeurs technologiques qui ont ouvert la voie, tandis que les investisseurs anticipaient une reprise plus lente, venant réduire le risque que les banques centrales se montrent pressées de relever les taux d’intérêt.


Marché boursier et obligataire*
INDICE CLÔTURE SEMAINE CUMUL ANNUEL
Indice composé S&P/TSX 19 472,74 1,94 % 11,70 %
Dow Jones Industrial Average 34 777,76 2,67 % 13,63 %
Indice S&P 500 4 232,60 1,25 % 12,69 %
Indice composé NASDAQ 13 752,24 -1,51 % 6,70 %
Rendement des obligations du GdC de 10 ans 1,49 % -0,05 % 0,82 %
Rendement des bons du Trésor américain de 10 ans 1,60 % -0,05 % 0,67 %
Cours du baril de pétrole brut WTI ($ US/baril) 64,90 2,08 % 33,76 %
Dollar canadien 0,8226 $ US  1,06 % 4,74 %
Taux préférentiel de la Banque du Canada : 2,45 %

* Résultats hebdomadaires terminés le 7 mai 2021. Sources : www.bloomberg.com, www.banqueducanada.ca et www.treasury.gov.


Ce qui nous attend

Données sur l’économie américaine : Plusieurs rapports attendus cette semaine offriront un aperçu dans différents aspects de l’économie américaine, notamment l’inflation, les réserves pétrolières et énergétiques, l’emploi, les ventes au détail et le secteur de la fabrication.

Dates importantes

  • 17 mai : Publication de la Revue du système financier de la Banque du Canada
  • 24 mai : Fermeture de la Bourse de Toronto pour le jour de la fête de la Reine/Journée nationale des patriotes
  • 31 mai : Fermeture des bourses américaines en raison du Memorial Day

À retenir

On se concentre sur l’avenir. Si vos objectifs d’investissement, votre tolérance au risque et votre horizon de placement n’ont pas changé, vous êtes probablement sur la bonne voie. Essayez de faire fi des hauts et des bas à court terme pour vous concentrer sur les résultats à long terme. Il peut être utile de parler à un représentant de Co-operators.


Cet article se veut une source d’information générale qui n’est valable qu’au moment de sa parution, et ne constitue ni une offre ni une sollicitation concernant la vente ou l’achat de produits de placement. Son contenu ne vise pas à fournir des conseils juridiques, fiscaux, de placement ou autres.

Les fonds communs de placement sont offerts par l’intermédiaire de Services d’investissement financier Co-operators inc. Les fonds distincts et les rentes sont administrés par Co-operators Compagnie d’assurance-vie. Co-operators Compagnie d’assurance-vie et Services d’investissement financier Co-operators inc. s’engagent à protéger la vie privée de leurs clients, ainsi que la confidentialité, l’exactitude et la sécurité des renseignements personnels recueillis, utilisés, conservés et divulgués dans le cadre de leurs affaires. Veuillez consulter notre politique de protection des renseignements personnels pour en savoir plus.

Co-operatorsMD est une marque déposée du Groupe Co-operators limitée, utilisée avec permission.