Planifier pour un enfant et se préparer financièrement

Planifier de fonder une famille et d’avoir des enfants est l’une des plus belles aventures de la vie. Rien n’est comparable à toutes vos « premières » expériences, à vos joies et à vos défis, ainsi qu’à tous les rebondissements inévitables. Et rien ne vous y prépare non plus.

Mais vous pouvez vous préparer pour le coût connexe. Même s’il est difficile de calculer le montant exact d’argent nécessaire pour élever un enfant de la naissance à la fin des études secondaires, puisque certaines dépenses varient d’une famille à l’autre, des études et des calculs effectués par le passé ont estimé que le coût avoisine les 200 000 $ par enfant. Aujourd’hui, ce coût se rapprocherait davantage des 250 000 $, soit entre 10 000 $ et 15 000 $ par enfant par année.

Bien que ces chiffres puissent sembler effrayants, le gouvernement offre plusieurs avantages pour aider les parents, notamment l’Allocation canadienne pour enfants, une prestation annuelle non imposable :

  • jusqu’à 6 496 $ par enfant de moins de 6 ans;
  • jusqu’à 5 481 $ par enfant de 6 à 17 ans.

Essayez cette calculatrice pour estimer le montant éventuel de votre allocation.

Épargner en vue des études postsecondaires des enfants

En 2017 et 2018, le montant moyen des frais de scolarité pour un étudiant canadien à temps plein dans un programme de premier cycle universitaire était de 6 571 $, soit une hausse de 3,1 % par rapport à l’année scolaire précédente. Cela n’inclut pas le logement, l’assurance, les livres, la nourriture et les autres besoins essentiels d’un étudiant.

Heureusement pour les parents, il existe des moyens efficaces d’épargner et de planifier pour les études postsecondaires de leurs enfants – et vous pouvez commencer dès leur naissance pour maximiser vos cotisations permises.

  • Régime enregistré d’épargne-études (REEE) : Pour plusieurs raisons, le REEE est souvent le premier choix des parents qui épargnent pour les études de leurs enfants. Les cotisations se capitalisent à l’abri de l’impôt pendant toute l’existence du régime. De plus, dans le cadre de la Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE), le gouvernement fédéral versera un montant supplémentaire dans votre REEE (20 % de votre cotisation annuelle), à concurrence de 500 $ par enfant par année. Selon votre revenu, vous pourriez avoir droit à un montant supplémentaire au titre de la SCEE.
  • Compte d’épargne libre d’impôt (CELI) : Un CELI vous permet d’épargner jusqu’à 5 500 $ par an à l’abri de l’impôt. Les intérêts accumulés dans un CELI, y compris les gains en capital et les dividendes, ne sont pas imposables, même en cas de retrait. C’est une excellente façon de bonifier l’épargne pour votre enfant, si vous en avez les moyens.
  • Assurance vie : En tant que parent, le principal avantage et motif d’avoir une assurance vie est la protection de l’avenir financier de votre famille si vous décédez. L’assurance vie procure un soutien financier à votre famille et lui permet de couvrir les dépenses importantes, comme le prêt hypothécaire, et de garder le cap sur le financement des études postsecondaires de vos enfants. Vous pouvez aussi utiliser l’assurance vie comme moyen complémentaire d’épargner. Bon nombre de parents ou de grands-parents souscrivent une assurance vie permanente pour leurs enfants. Ainsi, lorsqu’ils sont plus âgés, ils peuvent retirer la valeur de rachat de leur police et l’utiliser pour payer leurs frais d’études postsecondaires.
  • Services du gouvernement du Canada : D’autres programmes sont offerts pour vous aider à épargner en vue des études postsecondaires de vos enfants, notamment la Subvention canadienne pour l’épargne-études, le Bon d’études canadien, etc.

Tout nouveau parent nourrit de grands espoirs et rêves pour son enfant. Commencer tôt à épargner vous permettra d’amasser plus d’argent pour ses études. Pour plus de renseignements sur la façon de protéger votre famille, communiquez avec votre représentant.

Certains produits ne sont pas offerts dans toutes les provinces.