Placements : ne cédez pas aux émotions

Nous pouvons vous aider à garder le cap sur vos objectifs.


Impossible de le nier : investir est une expérience émotionnelle. Après tout, c’est votre argent et votre avenir financier qui sont en jeu. Or, maîtriser vos émotions – et rester concentré sur un plan adapté à vos objectifs et à votre tolérance au risque – peut être payant à long terme.

Les montagnes russes illustrées ci-dessous vous sont certainement familières. En tant qu’investisseur, combien de ces émotions avez-vous déjà ressenties?


APERÇU : La ligne dans cette image ressemble à des montagnes russes; elle monte et se stabilise avant de descendre rapidement, puis de remonter. L’image illustre les fluctuations générales des marchés financiers au fil du temps et montre les émotions et réactions des investisseurs à chaque étape. VALEURS : Valeurs numériques présentées dans l’image : L’image ne comporte aucune valeur numérique. PRÉSENTATION : Le graphique linéaire ressemble à des montagnes russes. Les émotions et réactions positives sont représentées lorsque la ligne monte tandis que les émotions et réactions négatives apparaissent lorsque la ligne descend.

Source : Co‑operators Compagnie d’assurance-vie


Passer par ce cycle d’émotions est tout ce qu’il y a de plus naturel. La difficulté réside dans la gestion des pics et des creux, surtout lorsque les marchés connaissent un important recul. Considérons les aspects suivants :

Lorsque les marchés sont à la hausse et que tout va pour le mieux, vous pourriez vous demander : devrais-je investir davantage? Il est tout aussi utile de songer au scénario inverse. À l’étape de la capitulation, lorsque les marchés sont à la baisse, vous pourriez vous demander : devrais-je limiter mes pertes et vendre? C’est dans notre nature de vouloir faire quelque chose, mais si vous vendez, vous devrez faire face à une réalité bien différente lorsque les marchés reprendront, et que l’optimisme, puis l’euphorie reviendront. Bref, en vous retirant du marché, vous risquez de passer à côté des effets de la reprise et de gains positifs.

Le véritable test, ce n’est pas de trouver le bon moment pour acheter ou vendre. C’est de réussir à voir au-delà des titres dans les médias, à ignorer votre instinct d’agir soudainement ou sous le coup de l’émotion, et à ne pas dévier des raisons qui vous ont poussées à investir au départ. Le cycle naturel du marché se chargera du reste.

Voici quelques conseils pour vous aider à garder le cap.

Comment éviter les décisions de placement émotives

Votre réussite et l’atteinte de vos objectifs ne dépendent pas uniquement des données financières. Vous devez aussi bien comprendre vos propres instincts et comportements. Gardez ces principes en tête lorsque vous vous sentez anxieux par rapport à vos placements.

Ne perdez pas de vue vos objectifs. Si vous doutez de votre plan, il peut être utile de revoir vos objectifs. Demandez-vous : Mes objectifs ont-ils changé? Ma situation financière est-elle différente de quand j’ai commencé? Si le marché est la seule chose qui a changé, essayez de faire fi des pertes à court terme et de vous concentrer sur les résultats à long terme. L’histoire nous démontre que les marchés finissent par se redresser pour évoluer à la hausse.

Revoyez votre horizon de placement et votre tolérance au risque. Personne ne peut prévoir à quel moment et dans quelle mesure les marchés fluctueront. Il est donc pratiquement impossible d’en anticiper les hausses et les baisses. C’est pourquoi votre stratégie de placement doit dès le départ reposer sur vos objectifs, votre tolérance au risque et votre horizon de placement, et non sur le marché! Par exemple, si votre horizon de placement est plus long, vous êtes probablement en mesure d’assumer un risque plus important et vous pourriez connaître de plus grandes fluctuations positives et négatives. À l’opposé, si votre horizon de placement est plus court, vous pourriez choisir de prendre moins de risque pour que vos placements soient moins touchés par les hausses et les baisses du marché. Quoi qu’il en soit, il est important de prendre un certain recul à l’égard des fluctuations du marché.

Utilisez l’actualité pour rester informé (et non pour prendre vos décisions). Lorsque le marché chute, le déferlement de titres dans les médias peut être une grande source de stress et d’anxiété. Gardez en tête que les médias et les reportages peuvent être informatifs et utiles, mais qu’ils ne devraient pas gouverner vos décisions. Un repli des marchés doit toujours être mis en perspective dans le contexte de vos objectifs. Dès lors, il peut être beaucoup plus profitable de parler à un professionnel des finances que de se contenter de suivre l’actualité.

Nous sommes là pour vous

Nos conseillers en sécurité financière peuvent vous aider à créer un plan d’investissement adapté à vos besoins personnels, à votre tolérance au risque et à votre horizon de placement.

Pour en savoir plus et pour obtenir des ressources et des nouvelles sur les marchés financiers, consultez notre page Regard sur les marchés.



Les produits de fonds distincts et rentes sont administrés par Co-operators Compagnie d'assurance-vie.

Cet article se veut une source d’information générale qui n’est valable qu’au moment de sa parution, et ne constitue ni une offre ni une sollicitation concernant la vente ou l’achat de produits de placement. Son contenu ne vise pas à fournir des conseils juridiques, fiscaux, de placement ou autres.

Co-operators Compagnie d'assurance-vie s'engage à protéger la vie privée de ses clients, ainsi que la confidentialité, l'exactitude et la sécurité des renseignements personnels recueillis, utilisés, conservés et divulgués dans le cadre de nos affaires. Veuillez vous référer à notre politique de confidentialité pour plus d'informations.

Co-operatorsMD est une marque déposée du Groupe Co-operators limitée.