Initiative Accès à l’employabilité

L’initiative Accès à l’employabilité a été lancée en 2020 pour répondre au ralentissement économique dû à la COVID-19, qui touche les jeunes partout au Canada dans les secteurs où la main-d’œuvre est peu qualifiée. Ce programme, financé par le Fonds communautaire de Co-operators, vise à améliorer l’employabilité des jeunes marginalisés qui ont perdu leur emploi ou des occasions d’apprentissage en raison de la COVID-19 en leur offrant des formations axées sur des compétences pratiques et des possibilités de recyclage professionnel.

L’objectif de l’initiative est de permettre aux jeunes de décrocher de meilleurs emplois, plus durables et stables, en adoptant l’approche suivante :

  • Mettre les jeunes en contact avec de petites entreprises et les aider à acquérir des compétences professionnelles et pratiques, avec un accompagnement psychologique.
  • Aider les petites entreprises à trouver, embaucher, former et retenir des jeunes travailleurs.
  • Faire affaire avec des fournisseurs de services (emploi, services-conseils, formation, industrie, gouvernement) pour tirer parti des offres d’emploi en misant sur les aides financières prévues pour aider les jeunes à trouver un emploi valorisant.

#ImpactCOVID : Projet En route vers la reprise

Le projet #ImpactCOVID : En route vers la reprise est le premier programme de l’initiative Accès à l’employabilité. En partenariat avec le Conseil canadien pour la réussite des jeunes (CCRJ), Objectif avenir de RBC, et Magnet, nous mettons au point un plan de reprise économique en temps de pandémie dirigé par les jeunes. Dans ce projet à deux phases, les jeunes participent à la conception du plan en collaboration avec de petites entreprises, puis le mettent à l’épreuve en travaillant dans ces mêmes entreprises et en participant à des programmes communautaires partout au Canada. D’une part, les jeunes pourront ainsi acquérir une expérience professionnelle pertinente et enrichissante auprès de petites entreprises (y compris des coopératives, organismes sans but lucratif et entreprises sociales). D’autre part, les partenaires communautaires et les petites entreprises pourront améliorer leurs capacités d’embauche, de formation et de rétention des jeunes travailleurs.