Les conditions météorologiques extrêmes sont désormais la norme. Préparez-vous et soyez résilient.

Au Canada, entre le froid mordant de nos hivers et nos canicules estivales, nous connaissons de fortes variations saisonnières. L’adaptation aux extrêmes saisonniers est inscrite dans notre ADN.

Pourquoi devrions-nous donc nous soucier des changements climatiques?

Les choses ont changé

Il s’avère que les changements climatiques ne se résument pas à quelques jours supplémentaires de mauvais temps. Ils ont une incidence sans précédent. Nous observons une augmentation de la fréquence et de la gravité des incendies de forêt, des tempêtes de vent, des averses de grêle, des pluies torrentielles et d’autres manifestations météorologiques destructrices.

Depuis 2008, les sinistres d’assurance attribuables aux conditions météorologiques extrêmes ont plus que doublé, passant en moyenne de 400 millions de dollars à plus de 1 milliard de dollars par année au Canada. En 2018, ils ont atteint 1,9 milliard de dollars. Ce ne sont pas les variations climatiques habituelles entre les saisons qui expliquent à elles seules cette tendance.

Le climat se réchauffe incontestablement partout dans le monde, mais au Canada, il se réchauffe en moyenne à un rythme deux fois plus élevé que sur le reste de la planète – et cela ne semble pas près de s’arrêter. Les conditions météorologiques extrêmes sont désormais la norme, et elles présentent des risques importants pour notre environnement, nos collectivités et notre économie.

Comment se préparer à cette nouvelle réalité?

Vous pouvez agir pour protéger ce qui compte vraiment. La prise de mesures préventives avant même qu’elles paraissent nécessaires est le meilleur moyen d’atténuer les risques et d’accroître votre résilience. Suivez ces étapes dès maintenant pour gagner un temps précieux en cas d’alerte météorologique dans votre région.

  • Préparez des trousses d’urgence pour votre domicile et vos véhicules qui peuvent assurer votre subsistance et celle de votre famille durant au moins 72 heures. Gardez-les accessibles en tout temps, pas seulement l’hiver.
  • Établissez un plan d’urgence familial, afin de savoir comment maintenir la communication les uns avec les autres en cas de panne d’électricité ou de télécommunications.
  • Déterminez l’endroit le plus sûr pour vous mettre à l’abri dans votre domicile et informez-en toutes les personnes qui vivent avec vous. C’est aussi une bonne idée de dresser un plan des itinéraires d’évacuation.
  • Faites l’inventaire de vos biens. Celui-ci vous facilitera grandement la vie en cas de sinistre lié à un phénomène météorologique extrême.
  • Fixez solidement les accessoires d’extérieur et maintenez l’extérieur de votre domicile exempt de tout débris.
  • Vérifiez périodiquement la présence de branches ou d’arbres affaiblis sur votre propriété. Taillez ou coupez ceux qui risquent de tomber sur votre toit ou d’être emportés par le vent.

Tenez-vous au fait des alertes météorologiques

Environnement Canada émet quatre types d’alertes météorologiques, selon la gravité de la situation. En cas de conditions météorologiques extrêmes dans votre région, suivez ces alertes pour vous tenir au fait des décisions et assurer votre sécurité. Voici les quatre types d’alertes :

  1. Avertissement : Présence ou imminence de temps violent. C’est le type d’alerte le plus urgent.
  2. Veille : Conditions météorologiques propices à du temps violent. Une veille peut se changer en avertissement.
  3. Avis : Émis pour les phénomènes météorologiques moins violents, comme du brouillard, du gel, de la bruine verglaçante ou de la poudrerie.
  4. Bulletin météorologique spécial : Conditions inhabituelles, mais moins urgentes que les avertissements, les veilles et les avis.

Prenez des précautions supplémentaires en cas de temps violent

Si votre collectivité est frappée par une tempête, voici les mesures à prendre, si vous le pouvez et s’il est sécuritaire de le faire.

  • Suivez les directives des autorités locales. En cas d’évacuation, ne retournez pas chez vous avant que les autorités confirment que vous pouvez le faire en toute sécurité.
  • Surveillez l’état de la situation sur les réseaux sociaux et dans les médias traditionnels, afin de pouvoir vous mettre à l’abri au besoin et de rester au fait des éventuels messages d’urgence.
  • Soyez prudent lorsque vous quittez votre domicile, car il peut y avoir des fils électriques qui pendent, des arbres tombés ou d’autres débris autour de votre propriété et dans les rues.
  • Avant de vous déplacer, vérifiez les fermetures de route. Si vous conduisez lorsque la tempête s’abat, ralentissez et prévoyez une plus grande distance de freinage.
  • Si vous doutez de l’intégrité structurelle d’un bâtiment, n’y entrez pas.
  • Prenez des photos ou des vidéos des biens endommagés avant de vous en débarrasser.

Pour obtenir d’autres conseils détaillés sur la préparation en cas d’inondation, d’incendie de forêt ou de tempête, consultez notre Centre de ressources.

S’adapter à un avenir incertain

Il nous est impossible de prévoir les tempêtes et les phénomènes météorologiques extrêmes causés par les changements climatiques, mais nous pouvons adapter nos maisons et nos infrastructures afin d’éviter les désastres. Lors de la construction ou de la rénovation d’une maison, pensez à utiliser des toitures et parements résistants aux intempéries, à retirer les branches et arbres affaiblis à proximité de la maison et à installer une pompe de vidange avec alimentation de secours.

Vous pouvez aussi apporter de légers changements à votre quotidien afin d’y intégrer des comportements durables – vous pourriez même économiser un peu d’argent du même coup.

Les entreprises comme la nôtre ont un rôle essentiel à jouer à cet égard, nous en sommes convaincus. Lisez notre engagement en faveur du climat pour en savoir plus sur les mesures à prendre en priorité afin de relever le plus grand défi de notre époque.