Quelle est la différence entre la valeur à neuf et la valeur au jour du sinistre?

Lorsque vous souscrivez une assurance, on vous donne parfois le choix d’assurer vos biens selon la valeur à neuf ou la valeur au jour du sinistre. Il s’agit de deux méthodes de calcul qui servent à déterminer l’indemnité que vous versera votre assureur pour le remplacement d’un bien perdu ou endommagé.

Les deux méthodes ont des avantages et des inconvénients. Avant de faire votre choix, discutez avec votre représentant pour déterminer ensemble la meilleure façon de protéger vos biens tout en respectant votre budget.

Valeur à neuf

Si vous avez souscrit une police d’assurance à la valeur à neuf, l’indemnité correspondra au moindre coût de la remise des biens dans leur état d’origine ou de l’achat des biens neufs de type et de qualité similaires, sans tenir compte de la dépréciation. Par exemple, en cas de vol de votre téléviseur vieux de quatre ans, vous recevrez une indemnité vous permettant d’acheter un nouveau téléviseur dont les fonctionnalités ressemblent le plus possible à celles du modèle volé. Il se peut que le montant soit inférieur à ce que vous avez payé initialement, parce que le modèle similaire est susceptible de coûter moins cher actuellement.

  • Avantage : L’indemnité versée au titre d’une police assurant la valeur à neuf permet de remplacer adéquatement vos biens perdus.
  • Inconvénient : Pour les polices assurant la valeur à neuf, la prime est généralement plus élevée que celle des polices assurant la valeur au jour du sinistre.

Valeur au jour du sinistre

Si vous avez souscrit une police d’assurance à la valeur au jour du sinistre, votre indemnité est calculée en fonction du coût d’achat des biens dont l’état est comparable à celui des biens perdus; la dépréciation est donc prise en compte. Par exemple, si un incendie endommage votre laveuse vieille de six ans, votre assureur détermine la valeur actuelle de cette machine usagée et vous verse un montant équivalent.

  • Avantage : Lorsque les biens sont assurés selon la valeur au jour du sinistre, l’assureur peut exiger une prime moindre.
  • Inconvénient : Si vous achetez un article neuf pour remplacer celui que vous avez perdu, vous aurez à assumer la différence entre l’indemnité versée et le coût de l’article flambant neuf. De plus, si vous choisissez de le remplacer par un bien d’occasion, il peut s’avérer difficile d’en trouver un qui soit satisfaisant.

Réclamation : la valeur au jour du sinistre contre la valeur à neuf

Si vous optez pour la valeur au jour du sinistre, votre assureur examinera la liste des biens perdus, calculera leur valeur actuelle et vous donnera une offre. Plus vous avez de preuves des biens perdus, plus il sera facile de déterminer leur valeur actuelle. Voilà pourquoi c’est toujours une bonne idée de tenir à jour un inventaire de vos biens et de conserver les reçus d’achat pour les articles dispendieux.

Avec une assurance à la valeur à neuf, vous pouvez recevoir deux versements :

  1. Un premier versement pour la valeur au jour du sinistre des biens perdus.
  2. Un second versement pour le reste de la valeur lorsque vous fournissez la preuve (reçus) que vous avez remplacé ces biens dans un délai raisonnable. À défaut de les remplacer, vous n’aurez droit qu’au premier versement.

Gardez à l’esprit que le montant que vous recevez dépend des franchises et des montants de garantie de votre police. Vous pouvez choisir de recevoir votre indemnité au moyen d’un chèque envoyé à votre adresse à domicile ou par transfert électronique Interac jusqu’à concurrence de 10 000 $.

Biens irremplaçables

Peu importe le type de police que vous souscrivez, certains biens sont simplement irremplaçables. Par exemple, vous pouvez posséder des objets précieux de votre famille, des antiquités, des objets d’art, des souvenirs ou des biens ayant une valeur sentimentale que vous ne pourrez pas remplacer en cas de perte ou de dommages. Si tel est le cas, parlez-en à votre représentant.