Cinq moyens d’être actif au bureau

Une autre journée au bureau qui vous tiendra longtemps en position assise? Vous n’êtes pas seul. Au Canada, l’adulte moyen est assis près de 10 heures par jour, dont environ sept au travail.

Or, rester longtemps en position assise est mauvais pour votre santé (même si vous êtes discipliné et que vous faites les 150 minutes d’exercices par semaine qui sont recommandées). Non seulement cette position entraîne un inconfort physique (douleur au cou et au dos, muscles tendus et articulations raides), mais elle est également associée à des problèmes de santé tels que la maladie cardiaque, le diabète, le cancer, l’obésité et l’anxiété, entre autres.

Vous savez qu’il faudrait vous lever et bouger le plus possible, mais comment y arriver tout en étant productif? Bonne nouvelle : il n’est pas nécessaire de suer comme on le fait dans un sauna; il suffit d’interrompre un moment cette position tout au long de votre journée. Voici cinq moyens simples de demeurer actif au travail :

1. Garez-vous plus loin
Si vous habitez trop loin du bureau pour vous y rendre à vélo ou à pied, vous prenez probablement la voiture ou le transport en commun – encore en position assise! Pour lutter contre la sédentarité dans vos déplacements, résistez à la tentation de trouver la place de stationnement la plus près du bureau. En stationnant votre voiture plus loin, vous ferez une marche bénéfique au début et à la fin de votre journée. Si vous prenez le transport en commun, essayez de descendre un arrêt plus tôt et marchez la distance qui reste.

2. Évitez l’ascenseur
Si vous travaillez dans un bâtiment de plusieurs étages, empruntez l’escalier chaque fois que c’est possible. Prenez la bonne habitude d’utiliser une salle de bain ou une imprimante située sur un étage différent.

3. Planifiez de courtes pauses pour bouger
Levez-vous toutes les 30 minutes. Il est facile de l’oublier lorsqu’on se concentre sur son travail, alors vous pouvez régler une alarme ou une notification périodique dans votre calendrier. Vous pouvez aussi installer une application qui vous rappellera régulièrement de faire une pause. Bien entendu, cela ne veut pas dire que vous devez arrêter de travailler. Vous pouvez :

  • vous lever ou marcher pendant vos appels téléphoniques de travail;
  • marcher jusqu’au bureau d’un collègue pour lui parler, au lieu de lui envoyer un courriel;
  • planifier des « réunions en marchant » lorsque c’est possible;
  • répondre à un courriel ou à un texto de travail sur votre téléphone mobile en vous tenant debout;
  • rester debout à l’arrière de la pièce pendant une longue présentation.

Vous pouvez additionner plusieurs brèves séances de mouvement. Même 30 petites secondes – d’étirement ou de marche – toutes les 30 minutes seront bénéfiques.

4. Demandez un bureau à hauteur réglable
Vous trouverez peut-être surprenant que, comme le fait d’être assis, se tenir debout trop longtemps puisse aussi entraîner des problèmes de santé. La meilleure solution consiste à utiliser un bureau réglable qui vous permet de passer de la position assise à la position debout et vice versa. Changez fréquemment de position pour éviter la fatigue occasionnée par chacune. Cela aura également des avantages pour votre employeur :

  • Augmentation de la productivité et de la mobilisation
  • Réduction de la fatigue et de l’absentéisme du personnel
  • Diminution du nombre de demandes de prestations de maladie et d’invalidité, ce qui permet de garder au minimum le coût de l’assurance collective offerte aux employés

5. Étirez-vous
Chaque jour, faites quelques pauses rapides pour vous étirer. Cela vous permettra de réduire la raideur et la douleur qui surviennent lorsqu’on travaille en position assise.

Voyez quelques-uns des étirements recommandés par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail. Choisissez ceux qui vous font le plus de bien et intégrez-les dans votre routine quotidienne.

Ces conseils sont fournis à titre informatif uniquement. Ils s’appuient sur des recommandations facilement accessibles et ne visent en aucun cas à remplacer les conseils, le diagnostic ou le traitement d’un professionnel de la santé, fondés sur la situation personnelle de chacun. Demandez toujours conseil à votre médecin ou à un autre fournisseur de soins dûment autorisé pour toute question concernant un problème de santé et les traitements possibles.