Quelle est la différence entre la valeur à neuf et la valeur au jour du sinistre?

Lorsque vous prenez une assurance, on vous donne parfois le choix d’assurer vos biens selon la valeur au jour du sinistre ou la valeur à neuf. Ce sont deux méthodes de calcul qui servent à déterminer l’indemnité payable par votre assureur pour le remplacement d’un article perdu ou endommagé.

Exemple : vous vous êtes fait voler votre téléviseur vieux de 10 ans.

Valeur à neuf

Si vous avez souscrit une police établie selon le principe de la valeur à neuf, le montant du règlement sera fondé sur le coût pour acheter un téléviseur neuf de même marque, de type et de qualité similaires, sans tenir compte de la dépréciation.

Valeur au jour du sinistre

Si vous avez souscrit une police assurant la valeur au jour du sinistre, votre indemnité est calculée en fonction de la valeur d’un téléviseur vieux de dix ans qui est dans une condition semblable à la vôtre au jour du sinistre; la dépréciation est donc prise en compte. Lorsque les articles sont assurés selon la valeur au jour du sinistre, l’assureur peut exiger une prime moindre. C’est le même principe que celui qui consiste à augmenter la franchise pour réduire la prime. Cependant, dans le cas présent, la « franchise » représente la différence entre la valeur dépréciée et le coût du remplacement de l’article.

Valeur marchande

Notez que la valeur à neuf ne correspond pas au prix du marché de votre maison. Si votre maison est complètement ravagée par un incendie, une police établie selon le principe de la valeur à neuf défraie le coût réel de la main-d’oeuvre et des matériaux nécessaires pour rebâtir votre demeure. Le terrain n’est pas couvert; seules les structures le sont.

Pour en savoir plus, communiquez avec votre représentant de Co-operators, qui peut vous faire une soumission vous permettant tout d’abord de décider si la prime convient à votre budget.