Engagement de Montréal sur le carbone

Comprendre les risques d’ordre climatique dans le cadre de l’investissement durable

Les changements climatiques peuvent avoir des effets significatifs sur les marchés des capitaux et le rendement des investissements. Co-operators cherche à gérer les risques et les occasions d’investissement associés aux changements climatiques et à la transition vers une économie sobre en carbone.

En 2014, Co-operators a été la première compagnie d’assurance canadienne à signer l’Engagement de Montréal sur le carbone, lancé dans le cadre des Principes pour l’investissement responsable (PIR) des Nations Unies. Les signataires de l’engagement ont l’obligation de mesurer et de divulguer publiquement l’empreinte carbone de leurs portefeuilles de placements.

Le fait de mesurer et de comprendre l’empreinte carbone et les autres risques d’ordre climatique concorde avec la démarche à l’égard de l’investissement actif adoptée par notre société de gestion de placements, Addenda Capital. (En 2015, Addenda est aussi devenue signataire de l’Engagement de Montréal sur le carbone et a été la première société de gestion de placements canadienne à divulguer l’empreinte carbone de chacun de ses fonds d’actions.)

Notre empreinte

La mesure et la surveillance de l’empreinte carbone de nos placements reposent sur deux critères :

  1. Les émissions de carbone provenant de sources détenues par l’entreprise mesurent notre part des émissions absolues de gaz à effet de serre (GES) de chacun de nos placements.
  2. La moyenne pondérée de l’intensité des émissions de carbone représente l’intensité moyenne des émissions de carbone (émissions par revenu généré) produites par nos placements. Elle révèle ainsi notre lien avec des entreprises générant une forte concentration d’émissions de carbone.

Nous avons déjà divulgué l’empreinte carbone de nos placements en actions, et dans notre rapport annuel intégré 2016, nous déclarons aussi l’empreinte de nos obligations de sociétés et de nos actions privilégiées.

Émissions de carbone de sources détenues

En 2016, les placements « détenus » par Co-operators et composés d’actions, d’obligations de sociétés et d’actions privilégiées ont généré un total de 188 814 tonnes d’équivalent CO2 de gaz à effet de serre (sources d’émission de niveaux 1 et 2 seulement) émis par les sociétés figurant dans notre portefeuille. Nous avons donc enregistré une augmentation des émissions de carbone de 5 pour cent par rapport à 2015. Cette hausse est attribuable à l’augmentation des placements réalisés dans les actions privilégiées de sociétés générant de fortes émissions de gaz à effet de serre. Nous avons toutefois compensé cette hausse en remplaçant des actions de sociétés de produits forestiers à fortes émissions par des actions de sociétés de matériaux à faibles émissions.

L’empreinte carbone de nos placements dépasse largement les émissions de nos propres activités, qui totalisaient 15 843 tonnes d’équivalent CO2 en 2016 (voir Notre empreinte carbone). Le fait que les émissions provenant de sources que nous détenons soient plus de 10 fois supérieures à celles de nos activités souligne l’importance de notre approche à l’égard de l’investissement durable. Cette approche met l’accent sur la gérance et la sensibilisation, et encourage les sociétés dans lesquelles nous investissons à gérer leurs risques climatiques et à réduire leurs émissions.

Carbon Footprint

Moyenne pondérée de l’intensité des émissions de carbone

Le graphique plus bas illustre la moyenne pondérée de l’intensité des émissions de carbone de certains portefeuilles de placements représentatifs de Co-operators.

À noter que les placements de Co-operators produisent moins d’émissions en moyenne que les compagnies de référence. L’intensité des émissions de nos obligations de sociétés et de nos fiducies de placements immobiliers (FPI) canadiennes est légèrement en dessous de l’indice de référence. Par ailleurs, l’intensité des émissions de nos actions privilégiées est plus élevée que l’indice de référence, car notre portefeuille contient plus de sociétés de services publics que l’indice de référence. À elles seules, les sociétés de services publics représentent plus de 80 pour cent de l’intensité des émissions de notre portefeuille d’actions privilégiées.

Weighted Average

Méthode : comment nous calculons l’empreinte carbone de nos placements

La façon de mesurer l’empreinte carbone des placements ne cesse d’évoluer, mais il existe toujours de nombreuses lacunes dans les données disponibles. Les principaux points de notre méthode, énoncés ci-dessous, assurent la transparence de notre approche.

  1. Sources de données : 1) données divulguées et estimées sur les émissions de gaz à effet de serre de MSCI ESG Research; 2) données fondamentales et sur les marchés fournies par Bloomberg; 3) données d’indices de MSCI, S&P et BMO. Les données sur les émissions de gaz à effet de serre sont celles de 2014 et couvrent les émissions de niveaux 1 et 2; les données pour 2015 ne sont pas encore disponibles. La valeur marchande des placements est basée sur les cours au 31 décembre de chaque année.
  2. Catégories d’actifs couvertes : Les informations divulguées couvrent nos actions canadiennes, américaines et internationales, notre portefeuille de FPI, nos obligations de sociétés et nos actions privilégiées.
  3. Analyse de notre portefeuille : Pour différentes catégories d’actifs, des portefeuilles de placement représentatifs ont été sélectionnés afin de calculer la moyenne pondérée de l’intensité des émissions de carbone, car les mêmes stratégies d’investissement sont souvent utilisées. Le calcul des émissions provenant de sources que nous détenons tient compte des actifs investis à l’échelle du groupe de sociétés Co-operators.
  4. Attribution des émissions : Pour ce qui est du calcul des émissions provenant de sources que nous détenons, le total des émissions de chaque société a été attribué aux créances et aux actions ordinaires et privilégiées sur la base de la valeur comptable pour les créances et les actions privilégiées, et de la valeur marchande pour les actions ordinaires, en utilisant le total des capitaux propres comme dénominateur.